05292020Headline:

Soro serait le seul candidat à donner du fil à retordre à Ouattara, selon Mamadou Traoré

Guillaume Soro est candidat déclaré à la présidentielle du 31 octobre 2020. Sous la bannière du mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) qu’il a fondé, l’ex-président de l’Assemblée nationale rêve de succéder à Alassane Ouattara dont le second mandat tire à sa fin dans sept mois. Mais le député de Ferké aura du mal à accéder au fauteuil présidentiel, car il est actuellement en exil en Europe.

L’homme de 47 ans est accusé par le gouvernement ivoirien d’avoir voulu renverser l’actuel pouvoir. Un mandat d’arrêt international a même été lancé contre lui. Pour El Hadj Mamadou Traoré, proche du patron de GPS, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) redoute tout simplement la candidature de son mentor à la présidentielle.

Guillaume Soro fait-il peur à Alassane Ouattara et le RHDP ?

Lundi 23 décembre 2019, Guillaume Soro a manqué de regagner Abidjan alors qu’il était sorti de la Côte d’Ivoire depuis six mois. Le président de Générations et peuples solidaires avait pourtant annoncé qu’il rentrait au pays afin d’entamer sa campagne présidentielle. Au lieu et place de l’accueil historique qu’ont voulu lui réserver ses partisans, le natif de Kofiplé (nord) a eu droit à un mandat d’arrêt international brandi par son ancien mentor, Alassane Ouattara, qui lui reproche d’avoir tenté de déstabiliser le pays et aussi d’avoir détourné des deniers publics. On le sait, les rapports entre Guillaume Soro et le président ivoirien se sont largement dégradés suite à la démission du leader des soroistes de son poste de président de l’Assemblée nationale le 8 février 2019. Mais leur rapport a pris une autre tournure depuis le 23 décembre. Exilé en Europe, après un bref séjour au Ghana, l’ex-chef rebelle avait déclaré le 31 décembre au cours d’une adresse à la Nation a laissé entendre que les accusations portées contre lui relèvent “de complots dignes de “Républiques bananières”.

El Hadj Mamadou Traoré, l’un des fidèles lieutenants de Guillaume Soro, ne dit pas autre chose. L’homme qui a dirigé l’Institut national de formation sociale (INFS) soutient que les accusations des autorités ivoiriennes sont “fantaisistes et mensongères”. Dans une publication sur sa page Facebook, ce cadre de GPS mentionne qu’il s’agit d’une stratégie visant à “écarter de la compétition présidentielle le seul candidat qui effraye au maximum nos amis du Restaurant”. “En effet, s’il y a un candidat qui leur donne des insomnies, c’est bel et bien Guillaume Soro et pour cause. Il partage en effet, la même base électorale que les potentiels candidats du Restaurant. Il s’agit du Grand Nord. Ce Grand Nord, qui est divisé aujourd’hui en pro-Ado et en pro-Soro”, a-t-il poursuivi. Pour l’heure, la question est de savoir comment Guillaume Soro compte s’y prendre pour entrer en Côte d’Ivoire.

.lebabi.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles