06172024Headline:

Tidjane Thiam: “J’ai rencontré Blé Goudé dans la FESCI, et c’était différent”

Les obsèques du président Henri Konan Bédié à Pépressou ont été marquées par un événement inattendu et hautement symbolique : l’hommage rendu par le ministre Charles Blé Goudé. Ce geste, surprenant pour beaucoup, a été salué par le président Tidjane Thiam, qui y a vu une preuve de la profonde transformation de la politique ivoirienne et de l’héritage de Bédié.

“On a utilisé la phrase ‘tous ensemble’, mais je crois qu’elle a vraiment un sens profond. Et c’est cela le sens profond de l’héritage que nous laisse le président Bédié”, a déclaré Tidjane Thiam, ému. “Croyez-vous qu’on vous avait dit dans les années 90 que le dernier jour des obsèques du président Bédié à Daoukro, le ministre Blé Goudé lui rendrait un vibrant hommage ? Vous l’auriez cru ?”

“Les meilleurs compliments sont ceux qu’on reçoit de ses adversaires parce qu’ils sont nécessairement sincères, et je crois que même si quelqu’un l’avait dit à Blé Goudé, lui-même ne l’aurait pas cru. Il aurait dit que c’est impossible”, a souligné le successeur de Bédié à la tête du vieux parti. “Moi, j’ai rencontré Blé Goudé dans la FESCI, aussi bien lui et Guillaume Soro dans les années 90 et c’était différent.”

Pour mesurer l’ampleur de cet hommage, il est essentiel de se souvenir des relations tumultueuses entre Bédié et Blé Goudé. En avril 1999, le syndicat estudiantin, dirigé par Blé Goudé, avait lancé une grève générale pour protester contre la déliquescence du système éducatif sous la présidence du Sphinx de Daoukro.

La répression policière fut la réponse du gouvernement, entraînant l’arrestation de près de 500 étudiants et de leur leader. Blé Goudé, après avoir levé le mot d’ordre de grève grâce à la médiation de certaines autorités religieuses, fut arrêté et emprisonné à la MACA, où il subit un régime carcéral éprouvant avant d’être évacué d’urgence au CHU de Treichville.

Malgré ce passé marqué par des tensions et des affrontements, l’hommage de Blé Goudé a été reçu avec des applaudissements par les militants du PDCI-RDA. Cela, a souligné Thiam, illustre la capacité de la nation à surmonter les divisions et à embrasser les valeurs de paix et de dialogue prônées par Bédié.

“Le fait que ces idées de paix, de dialogue qui sont les messages fondateurs du PDCI-RDA, la philosophie fondamentale du président Houphouët-Boigny, mais bien sûr celles du président Henri Konan Bédié finissent par triompher”, a affirmé le leader politique. “J’ai trouvé l’intervention du ministre Charles Blé Goudé extraordinaire et c’est quelque chose qui me donne beaucoup d’espoir pour l’avenir.”

“Quand nous sommes face à des situations bloquées, que nous pensons que c’est impossible de faire changer les choses et qu’on va vers un désastre, je crois que les seules batailles qu’on est sûr de perdre, ce sont celles qu’on ne mène pas”, a-t-il déclaré, en soulignant l’importance de ne jamais abandonner.

“Quand je dis ivoirien, c’est à ça que je pense : cet esprit de cohésion, d’écoute, de dialogue, de tolérance des uns vis-à-vis des autres. C’est voir Blé Goudé après son discours se faire applaudir par les militants du PDCI-RDA”, a-t-il conclu.

What Next?

Recent Articles