05192021Headline:

Portrait : qui est véritablement Georges Armand Ouegnin ?

Nous vous proposons ce mardi 20 avril 2021, le portrait de l’illustre cadre ivoirien, Monsieur Georges Armand Ouegnin .

Humilité, honnêteté, intégrité. Georges Armand Ouegnin semble incarner le profil idéal des hommes que Dieu élève. Les faits donnent raison à cette réalité. L’homme est désormais Député de Yopougon et même vice-président de l’Assemblée national.Comme s’il avait bien fait de tourner dos en 2002, au PDCI-RDA de Konan Bédié ; de renoncer au RPP de Laurent Dona Fologo ; de se rapprocher du FPI de Laurent Gbagbo, sans y adhérer.Mais en dehors du reflexe, les collègues de ce catholique pratiquant témoignent également que « C’est avec courtoisie et respect qu’il s’excuse chaque jour, entre midi et 13 h pour monter, prier au 12è étage, à la chapelle du CHU de Cocody », où il était professeur titulaire de médecine, chef dans le département urologie au 8è étage.Désormais à la retraite, il fait la politique en plein temps. Ses collaborateurs et même, quelques adversaires témoignent également de sa loyauté et de sa fidélité. Ces deux valeurs qu’il incarne, il semble les puiser dans les deux plus grandes plus grandes figures de la politique ivoirienne : Félix Houphouët-Boigny et Laurent Gbagbo.En effet de son père naturel feu Houphouët-Boigny qu’il considère comme « le père de la nation » à son référent politique Laurent Gbagbo qui est pour lui « le père de la démocratie » en Côte d’Ivoire, Georges-Armand Ouégnin donne une leçon. Il enseigne que peu importe le bord politique, tout engagement se nourrit de loyauté et de fidélité.Loyal et fidèle désormais à Laurent Gbagbo comme le fut son frère ainé Georges Ouégnin à Houphouët-Boigny, le nouveau député de Yopougon montre que « la loyauté est la fidélité à tenir parole et à faire honneur à son engagement ».Cependant tout n’a pas toujours marché comme sur des roulettes. Sa nomination en tant Secrétaire d’Etat chargé de l’AMU tourne court, quand Laurent Gbagbo est renversé par la France et la rébellion. Issu en ce moment du Rassemblement pour la Paix, le Progrès et Partage (RPPP), il accepte volontiers par solidarité et responsabilité de subir l’enfer que la France et la rébellion de 2002 déclenchent en 2010.Comme les cadres FPI, Georges-Armand Ouegnin séjourne dans la galère traumatique de la Pergola avec son premier ministre Aké N’bo et bien d’autres. Alors que plus d’une fois, il a eu l’occasion de sortir. Depuis, il partage le même destin que les pro-Gbagbo.Ce destin l’a conduit, trois mois après la Pergola à Boundiali, comme prisonnier politique. Quand l’ancien ministre sort de prison en 2011, il n’a pas davantage l’opportunité de s’exprimer avec le RPP. Il rompt donc avec son aîné politique Laurent Dona Fologo père du sursaut national.L’ancien prisonnier politique reproche au RPP, sa position « ambiguë » et cherche un nouveau souffle dans quelque chose de plus combatif, plus percutant. Le 20 avril 2017, sous inspiration de Laurent Gbagbo et de Sangaré Abou Drahamane, il crée avec des personnalités politiques et de la société civile, une plateforme politique proche du FPI, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté.Président de cet ensemble qui tombe au moment où la voix du FPI est confisquée, il a fait le plein du combat pour la libération des prisonniers. Avec 5 voyages à la Haye et 2 voyages à Bruxelles, l’ancien ministre de Laurent Gbagbo incarne la personne qui a le plus rencontré Laurent Gbagbo à la Haye. EDS 4 ans seulement est déjà adulte. Avec les municipales à venir la plateforme est attendue. Le président lui-même grâce à sa stratégie et sa méthode qui gagnent, il ouvre un autre chantier d’espérance. Pour la Mairie. Mais déjà bravo, au président en ce qu’il siège à l’Assemblé nationale où il dispose d’un groupe parlementaire. En 2020 il a tenté en vain de porter avec courage la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence. Mais pour lui ce n’est que partie remise.

Sapel

Comments

comments

What Next?

Related Articles