10202021Headline:

Un esclave noir à l’origine de la fabrication du WHISKY Jack Daniel’s

Pour son 150e anniversaire, le fameux whisky américain Jack Daniel’s décide de se défaire d’un lourd secret de fabrication. Jusqu’à présent le distillateur du Tennessee prétendait que la glorieuse formule de son célèbre whisky lui provenait d’un prédicateur Blanc, alors que c’est un esclave Noir qui est véritablement derrière le secret de la recette.
La légende fabriquée du prédicateur luthérien Blanc, Dan Call, transmettant son savoir-faire au jeune Jasper Newton « Jack » Daniel, qui fonda la distillerie en 1866 ne tient plus la route. Dans les faits cet homme d’église, Dan Call “possédait” un esclave. C’est cet esclave, Nearis Green, qui dévoila sa formule pour concocter le whisky préféré des Américains que Jasper Newton « Jack » Daniel allait s’approprier.

Glak24 - 🔴🔴L'ESCLAVE QUI A INVENTÉ LE WHISKY JACK DANIEL'S... | Facebook

Cette version légitime de l’histoire était bien connue des historiens locaux et se propageait tranquillement. Jack Daniel’s refusait tout simplement de la reconnaître, pris dans ce qu’on appelle du whitewashing, ce qui veut dire, renvoyer aux Blancs tout ce que les autres ethnies ont réalisé de plus illustres pour ainsi les léguer toutes les autres calomnies historiques.

« Il a fallu quelque chose comme l’anniversaire pour commencer à parler de nous », a déclaré Nelson Eddy, l’historien interne de Jack Daniel’s. Une histoire que désormais, le distillateur américain embrasse sur ses réseaux sociaux et campagnes publicitaires diffusées cet été.

Avec cet aveu, Jack Daniel’s, qui vend plus de onze millions de caisses de son whiskey dans le monde, n’a pas précisé si les descendants de Nearis Green, l’inventeur du Whiskey Jack Daniel’s, toucheraient quelques indemnités que ce soit pour cette sournoiserie qui a duré plus d’un siècle.

Chose peu probable, puisque les États-Unis ont un très lourd passé esclavagiste. Pour des centaines d’industries situées dans le sud des États-Unis, comme le cas de Jack Daniel’s au Tennessee, le développement économique, les fortunes se sont amoncelés par la sueur et le sang d’esclaves Noirs.

Les 1000 histoires de Jack Daniel's

En plus de l’abus de la force physique des esclaves, les ressources intellectuelles des Noirs ont aussi été exploité au temps de l’esclavage, ceci particulièrement dans l’assemblage d’alcool. Ainsi, le premier Président des États-Unis George Washington comptait sur l’expertise de six esclaves Noirs et deux écossais pour faire fonctionner sa distillerie de rye whisky, une des plus importantes de la cote est américaine.

En plus, de nombreux avis de recherche et de vente d’esclaves faisaient référence à leurs habilités de distillateur. En 1794, un homme plaçait une prime de 20 $ sur un esclave nommé Will, qui « a une grande cicatrice sur le côté droit, juste en dessous de ses côtes» et «connaît la fabrication de whisky. » Cette maîtrise de la distillation chez les Noirs, leurs provenait d’un savoir-faire ancestral unique remontant à la création de bière de maïs et de spiritueux de fruits en l’Afrique occidentale, et beaucoup d’Africains ont préparé de l’alcool illicite en esclavage.

Cette appropriation culturelle du génie Noir aux États-Unis, ce révisionniste historique, fait écho avec l’éminent discours de l’acteur Afro-Américain Jesse Williams fait le 26 juin 2016 aux BET Awards: “Nous flottons dans ce pays depuis des siècles . Et nous avons fini de regarder et d’attendre alors que cette invention appelée “la blancheur” use et abuse de nous, enterrant les Noirs hors de vue, vidant leur l’esprit, alors qu’il extrait notre culture, nos dollars, notre divertissement comme le pétrole, l’or Noir. Ils nous enferment dans des ghet­tos, déva­lo­risent nos créa­tions, les volent, embour­geoisent notre génie.”

Avec l’asservissement des Noirs, la croissance et richesse des États-Unis ont cru de manière significative, enrichie brutalement les familles esclavagistes blanches et propulsé l’économie du pays. Inscrite au n ° 20 sur la liste Forbes des familles les plus riches de l’Amérique est la famille Brown. Leur valeur nette combinée est de 12,3 milliards $. Leur produit? Le fameux whisky Jack Daniel’s.

Aujourd’hui aux États unis seulement, l’alcool est une industrie de 400 milliards de dollars annuellement. Les Afro-américains n’ont jamais eu réparation pour les siècles d’esclavagisme inhumain et croupissent toujours parmi le groupe le plus pauvre du pays.

lencrenoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles