03292020Headline:

« Nous espérons que vous réussirez à avoir un candidat unique » ( Gbalet Pulchérie )

Tout comme les leaders politiques présents au meeting, du dimanche dernier, à Yamoussoukro, la société civile invitée, a eu droit à la parole. Gbalet Pulchérie a dans son allocution, invité toutes les forces vives de l’opposition à faire bloc pour faire barrage à la modification de la Constitution. Ci-dessous, ses propos.

« Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que la société civile est l’arbitre du jeu politique. Et nous voulons remercier l’opposition de nous avoir associés à cette importante manifestation qui est plus citoyenne que politique, car il s’agit de défendre notre Constitution.

En notre qualité d’arbitre, nous sommes venus donner un carton jaune aux députés du Rhdp et féliciter l’opposition parlementaire.  Car ce sont de vrais députés qui ne prennent pas de décision contre le peuple. Vraiment merci à vous pour votre attitude responsable. Comment peut-on demander la gratuité de la Cni et des députés peuvent-ils répondre non sans nous consulter nous, le peuple.

Comment peut-on préparer le viol de la démocratie à travers la modification de la Constitution et des députés peuvent-t-ils répondre oui sans consulter nous le peuple. Quel est ce pays où l’avis du peuple n’a aucune valeur ? Députés Rhdp, le peuple vous attend aux prochaines législatives pour vous ramener là où vous méritez d’être. Merci donc très appuyé à l’opposition parlementaire, qui non seulement, a voté non mais s’est retirée de ces travaux coupables.

Nous sommes là également pour dire merci à l’opposition d’avoir compris la nécessité de l’unité. Et nous espérons que vous réussirez à avoir un seul candidat pour être fort. Merci au peuple de Côte d’Ivoire qui s’est déplacé massivement. Vous avez compris que ce meeting est le début d’un changement historique en Côte d’Ivoire. Et vous avez compris que la délivrance de la Côte d’Ivoire a commencé avec le président Gbagbo et elle va s’achever grâce au président Bédié et au président Soro Guillaume.

Au nom de la réconciliation et la paix, nous la vraie société civile, sommes allés à la Haye le 06 février 2020 pour réclamer la libération du président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Toujours au nom de la paix et de la réconciliation, nous, société civile, disons, libérez le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé avant de parler d’élection. Avant de parler d’élection, libérez les prisonniers militaires. Avant de parler d’élection, libérez les parlementaires détenus.

Avant de parler d’élection, ramenez tous les exilés. Avant de parler d’élection, ramenez le président Soro Guillaume. Avant de parler d’élection, libérez la démocratie ! La Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils avant d’organiser les élections. La Côte d’Ivoire a besoin de réconciliation et de paix pour des élections apaisées. Libérez donc la réconciliation avant de parler d’élection. Arrêtez de faire semblant, arrêtez de faire croire que tout va bien. Libérez le peuple ivoirien des souffrances à tous les niveaux. Libérez le peuple du désespoir généralisé.

Peuple de Côte d’Ivoire, nous devons travailler à ce que la Côte d’Ivoire redevienne une terre d’espérance car la Côte d’Ivoire a perdu sa dignité. Donc, nous devons être ses légions remplies de vaillance qui ont relevé la dignité de la Côte d’Ivoire. Fiers Ivoiriens, le pays nous appelle. Mobilisons-nous pour dire non à la modification de la Constitution.

Mobilisons-nous pour dire non aux élections si les conditions ci-dessus citées ne sont pas réunies. Fiers Ivoiriens, notre bonheur et notre délivrance dépendent de nous-mêmes. Le pays compte sur chacun de nous. Soyez pro-Côte d’Ivoire. Soyez prêts pour les prochains mots d’ordre. Je vous remercie ! »

afriksoir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

You must be Logged in to post comment.