06252019Headline:

Abidjan: L’imam Dramé Moussa fait des précisions sur son sermon du vendredi dernier diversement interprété dans la presse.

Lundi 28 Janvier 2019 –Le sermon  de l’imam Dramé Moussa  vendredi dernier à Grand- Bassam a été diversement interprété dans la presse locale.

Certaines sources ont affirmé qu’il a pris une position par rapport à la situation socio-politique qui prévaut actuellement dans le pays.

Le guide religieux via son service de communication, tient à démentir et à faire la précision sur des parutions dans la presse relative à son intervention après son sermon  du vendredi dernier.

Il précise que cette prière a été faite pour exclusivement pour la paix et la stabilité du pays et non pour une prise de position quelconque.

« Il ne s’agissait pas également d’une déclaration des imams de Grand Bassam comme on a pu le voir dans la presse, mais plutôt, d’une prière que l’imam Dramé Moussa  a faite pour la paix et la stabilité du pays après la prière de vendredi », souligne-t-il.

L’Ambassadeur de la paix de la Fédération pour la paix universelle (Fpu) et membre du groupe de contact de haut niveau des nations unies, dit avoir prié pour la paix, la réconciliation et stabilité du pays.

L’imam de la mosquée Fatima Zara de Grand-Bassama jugé nécessaire qu’à la veille du congrès constitutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), fallait inviter les politiques à privilégier l’intérêt supérieur de la nation qu’est la paix et la stabilité. C’est pourquoi, l’imam Dramé a dit : « Le président Houphouët-Boigny disait souvent que la paix est la seconde religion de la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens ne doivent pas l’oublier ». 

Aux politiques et à l’ensemble des Ivoiriens, l’imam Dramé Moussa  s’est exhorté lui-même et ainsi que les autres à s’attacher à Dieu. « Seul Dieu est capable de réconcilier les cœurs. Que chacun, selon sa chapelle, prie sincèrement le Tout-Puissant, afin qu’il nous vienne en aide. Nous les guides religieux, sommes prêts à accompagner les hommes politiques dans la prière pour la paix », les a-t-il interpellés. 

Pour clore la série de bénédictions, l’imam Dramé Moussa a exhorté les politiciens de Bassam en ces termes : « Ces deux illustres fils de Grand-Bassam  doivent travailler la main dans la main, pour le bonheur de la municipalité centenaire », a clarifié son staff.

Donatien Kautcha, Abidjan

KOACI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment