08162018Headline:

Abidjan, Plateau-dokoui: Tous les chrétiens Catholiques célébraient hier la fête des rameaux, Cœur immaculé de Marie aussi

C’est en fanfare que la paroisse Cœur immaculé de Marie, sise au Plateau Dokui (Commune d’Abobo) a célébré ce dimanche 25 mars 2018, la fête des rameaux qui marque l’entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem.

Avec des rameaux qu’ils brandissaient en l’air, et à leur tête le Curé Don Eric, les fidèles de cette église ont fait une procession, du carrefour de la SODECI jusque dans l’enceinte de la paroisse.

Dans son homélie  le Père Don Eric s’est interrogé sur la vie de Jésus-Christ en ces termes:  «comment se fait-il que le christ qui depuis sa naissance attirait tant de foules, et qui est entré à Jérusalem de façon triomphale, se retrouve subitement rejeté par la foule, comme s’il n’avait jamais eu de sympathisants, dans cette ville sainte ?»

En guise de réponse, s’appuyant sur l’Evangile du jour, axée sur la passion du Christ, le Curé de l’église Cœur immaculé de Marie a expliqué qu’il en est ainsi de la vie des hommes ; une vie où la trahison, la duplicité, la corruption, la haine, l’amour trop prononcé pour l’argent… se conjuguent au présent. «C’est le propre de l’homme», dira-t-il en se référant à Judas, un des douze apôtres qui a livré Jésus. Idem pour Pierre qui l’a renié.

Baigner dans la bonté, la foi et l’intégrité

Pourtant, la passion du Christ reste une «belle histoire digne de foi», indique le Curé qui explique que la trame de la vie de Jésus qui a traversé le temps depuis plus 2000 ans, restera toujours éternelle.  Parce que le christ, dans sa souffrance, a baigné dans la bonté, la foi et l’intégrité. «Soyons bons. Et la souffrance n’aura jamais raison de nous ! Cherchons toujours la bonté et restons intègres pour avoir la victoire sur la souffrance», a-t-il conclu.

La fête des rameaux marque le début de la semaine sainte dans le temps de carême. Cette semaine sera ponctuée par des temps forts, comme la messe chrismale. A Abidjan, cette messe a lieu le mardi 28 mars 2018 à la cathédrale St-Paul du Plateau. Vient ensuite le jeudi saint, début du triduum pascal. C’est-à-dire, ce laps de temps où «successivement, les chrétiens commémorent le dernier repas du Christ avec ses disciples, son arrestation, sa crucifixion et sa mise au tombeau, puis sa résurrection».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment