04232017Headline:

Abobo : Des bandits attaquent une église du christianisme céleste et tirent sur l’autorité paroissiale

Le supérieur-évangéliste Djaléga Lazare, de la paroisse du christianisme céleste du Dépot 9, au quartier Anokoua 3, dans la commune d’Abobo, on peut le dire, a vraiment la main de Dieu posée sur lui.

 Dans la nuit du lundi 10 au mardi 11 avril 2017, lui et ses fidèles ont été attaqués, dans leur temple, par des individus armés de kalachnikovs. L’homme de Dieu a pris une balle dans l’abdomen. De bonnes sources, on apprend que ce soir-là, l’autorité religieuse et plusieurs fidèles, après des prières, dans le cadre de la semaine sainte, se reposaient tranquillement dans leur paroisse. Tard dans la nuit, le supérieur-évangéliste Djaléga Lazare, pris par un besoin naturel pressant, se rend aux toilettes. Après s’être soulagé, l’évangéliste revient se remettre à genoux, pour prier à nouveau. C’est en ce moment que l’homme de Dieu entend quelqu’un tambouriner à la porte du temple. Il demande à savoir qui est là ? L’un de ses fidèles du nom de Bony, répond que c’est lui. Alors, le religieux va ouvrir la porte.

 

Malheur, il se retrouve face un malfaiteur armé d’une kalachnikov et tenant en otage son fidèle. Il appelle au secours. Les fidèles endormis, se réveillent et viennent aux nouvelles. A leur vue, le bandit prend la fuite, non sans tirer dans leur direction. Mais n’atteint fort heureusement, personne. Le croyant donc parti, le guide religieux court refermer la porte. A cet instant-là, un autre coup de feu claque. Cette fois, le criminel fait mouche. Djaléga Lazare prend la balle en plein abdomen et s’écroule. Le malfrat pénètre immédiatement à l’intérieur du temple, pendant que son acolyte, monte la garde dehors. Peu après, ayant le contrôle de la situation devant des fidèles morts de peur, les malfrats font main basse sur des téléphones-portables, de l’argent et plusieurs autres biens de leurs victimes.

D’autres personnes, dans l’arrière-cour, sont aussi dépouillées. Puis, les malfaiteurs prennent la clé des champs. Plus tard, l’évangéliste grièvement blessé, est évacué dans un centre hospitalier. Pris rapidement en charge, la balle est extraite de son corps, après une intervention chirurgicale. Celle-ci s’est avérée salvatrice. L’autorité religieuse qui n’a plus la vie en danger, suit sa convalescence à son domicile, à Yopougon.

FOFANA Mambé

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment