09212017Headline:

Abobo-Des gangsters attaquent les fidèles d’une église pour libérer leur acolyte appréhendé;Les faits

eglise

Le dimanche 19 juillet 2015, en l’espace de quelques instants, des fidèles d’une église baptiste à Abobo-Clouétcha ont eu droit à des émotions de diverses charges.

De fait, expliquent nos sources, en pleine journée, les fidèles et leur guide sont en plein culte. Devant un pasteur fortement inspiré et débitant des versets poignants, les fidèles écoutent religieusement. C’est cet instant que choisissent deux inconnus, pour accéder à l’intérieur du temple.

On pense alors que ce sont des frères en Christ. Ce sont plutôt des athées, dignes envoyés de Belzébuth. L’un d’eux sort subitement un pistolet et, dans un langage ordurier, lance au pasteur : « Ferme ta grande g… ! ». Il sort la même litanie démoniaque, à l’encontre des fidèles. Tout ce beau monde tenu en respect, le second bandit s’emploie à une quête d’une nature bien singulière. Il passe ainsi dans les rangées, arrache argent, téléphones-portables et bijoux. La moisson largement satisfaisante, les fripons s’attellent à quitter les lieux.

C’est alors que l’un des fidèles fait preuve de courage. D’un plongeon digne d’un gardien de buts d’une équipe de football des années 50, il stoppe net celui des gangsters tenant l’arme à feu. En fait, il a remarqué que le pistolet automatique du bandit n’avait aucun chargeur. Donc, ne compte que pour du beurre. Jésus serait-il passé par là ? Les autres fidèles accourent et aident leur coreligionnaire à neutraliser le gangster. Un gangster dont l’acolyte lâche leur butin, avant de se lancer dans un sprint déroutant qui laisse pantois les victimes. Ce n’est pas bien grave. Au moins, son comparse est tenu en respect avant d’être passé à tabac.

Après le traitement de choc, les fidèles, en grand nombre, s’activent tout de suite à livrer le malfrat poisseux à la police. Mais en chemin, ils vont déchanter. C’est qu’une meute d’individus, puant le mauvais alcool et tous munis d’armes blanches, leur coupent la route. Ces inconnus les violentent ensuite, avant de libérer le criminel appréhendé qui, vraisemblablement, est un membre de leur bande. D’ailleurs, ils disparaissent, avec lui, dans la nature.

La police, informée, se rend à l’église où elle se fait tout expliquer. Les malfaiteurs sont donc activement recherchés. En attendant, est mise sous scellée leur arme à feu. Il s’agit d’un pistolet automatique de marque Tanfoglio, de calibre 7,65 mm.

KIKIE Ahou Nazaire

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment