01232017Headline:

Amoureuse d’un collègue de chorale je souffre bêtement,il ne sais…

Tresses--femme-noire

archive

Salut Stéphie,

Je vis au Canada, je suis Africaine, très chrétienne, j’aime Dieu de tout mon cœur et de toute mon âme. J’ai 30 ans et je travaille. Voilà, Stéphie, je suis amoureuse d’un jeune homme de mon Eglise. Il chante à la chorale. Stéphie, je l’aime depuis 5 mois en silence.

Je pleure beaucoup à cause de cet amour. La solution logique que peut-être tu me recommenderais serait de l’approcher. Mais je ne peux pas. On se regarde seulement. Je ne sais même pas s’il m’aime. Je n’aimerais pas le draguer, je n’aimerais pas faire le premier pas. Je veux même l’oublier. Je suis fatiguée de l’aimer. Mais, je ne peux pas. Plus je prie pour l’oublier plus cet amour s’aggrave. Il me regarde pourtant mais il ne s’approche pas de moi pour me saluer. Je vais être absente de l’Eglise pour quelques semaines. Je vais en mission de travail. Je me dis que ça me fera du bien. Je ne le verais plus. Peut-être que je l’oublierais. Stéphie, je ne sais pas. Je sais consciemment que la solution n’est pas de rester assise là à pleurnicher. Mais j’arrive pas à aller vers lui. Je prie beaucoup pour cette relation et je sais que Dieu me répondra en son temps. Je ne peux me confier à personne dans l’Eglise car j’évite le mouchardage.

Esther Cloé

Esther,

En te lisant, je me mets à la place de ceux qui ne sont pas chrétiens et qui vont dire : “Voilà ! quand on dit que les femmes vont à l’Eglise pour chercher garçon…”, ou encore “Oooh ! Ceux-là, façon ils se cherchent dans les chorales…” et pire “Les chrétiens là… c’est la comédie”. Je te dis tout ça parce que je ne peux pas comprendre que tu sois dans une église, entourée de frères, de pères spirituels, d’encadreurs (il y en a dans toutes les églises) et que tu souffres bêtement par amour pour un de tes frères en Christ. On ne te dit pas de te confier à tout le monde, mais tu as quand même un encadreur, c’est la moindre des choses dans une Eglise digne de ce nom. Tu pries Dieu et tu pleures pour un garçon. Toi aussi ! Ton Dieu, qui est au-dessus de tout, ne peut pas te donner ce que tu désires ? Ne gâte pas son nom comme ça ! Même si ce n’est pas ce “frère” qu’il te donne. Il te choisira une autre personne, celle qui est ta moitié et qui te conviendra. Alors, y a quoi ? Approche ton encadreur et parle-lui à cœur ouvert. Il sera chargé de tâter le terrain, de savoir ce que ton “chéri” pense. Il n’est pas bon que tu te jettes seule dans cette affaire comme ça. Si l’autre aussi a un encadreur, c’est une affaire qui sera réglée par eux avec tact. Si le gars en question est aussi amoureux de toi, les encadreurs favoriseront le rapprochement tout en se basant et en respectant la Parole de Dieu. Si ça marche, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, c’est que cet homme ne t’est pas destiné maintenant ou pour toute la vie. Et en pareil cas, mieux vaut se faire violence et implorer la force divine afin qu’elle te soutienne dans cette épreuve.

Stephie Joyce

topvis&ages.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment