05252017Headline:

Cocody /Une église attaquée par un commando de 8 hommes armés à Angré

eglise saccagee

Une église attaquée durant des heures par un commando de 8 hommes armés

Des objets précieux et une forte somme d’argent emportés

Dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 mai 2016, des gangsters ont, c’est vraiment le cas de le dire, fait le siège de la paroisse Saint Jean-Paul 2 de l’église catholique, sise à Angré 8ème Tranche, dans la commune de Cocody.

A en croire nos sources, nous sommes aux alentours de 2h du matin, lorsqu’un commando, fort de huit hommes armés de pistolets automatiques, de kalachnikovs et les visages enfermés dans des cagoules, pénètre dans la paroisse. On le verra, ils ne sont pas là pour prier. Encore moins faire pardonner leurs lourds péchés, en faisant des confessions. Au contraire, ils sont là pour violer, davantage, les dix commandements de Dieu.

Pour ce faire, ils neutralisent rapidement K.Z., le vigile en charge de la sécurité des lieux. Ils le somment ensuite de les conduire à la chambre à coucher du Curé. Le malheureux gardien explique à ces envoyés de Lucifer, qu’il n’en sait rien. Les scélérats n’en croient pas un seul mot. Tenant le vigile en otage, ils écument toute la paroisse, à la recherche de la chambre présumée du prélat. Pure perte de temps. Ils ne retrouveront guère l’homme de Dieu. Après cet échec, les gangsters qui ne démordent cependant pas, ligotent l’agent de sécurité. Puis, ils s’offrent maintenant le plaisir de voler des biens. Ainsi, les malfaisants cassent les portes du bureau du Curé, du Vicaire et de celui de la secrétaire. Toutes ces pièces sont fouillées de fond en comble. En tout cas, le commando prend tout son temps, pour passer au crible ces bureaux. Cela fait, ils se tournent cette fois, vers la sacristie. Lieu où les prêtes vont se préparer, avant d’aller dire la messe. Mais si ces profanateurs se retrouvent là également, c’est surtout parce que c’est dans les sacristies, que sont gardés les vases sacrés et les ornements de l’église. Ici également, les huit hommes en cagoules mettent tout sens dessus dessous. Là aussi, ils prennent tout leur temps à chercher ce qui peut les intéresser.

Beaucoup plus tard, soit après deux heures de siège, les bandits prennent enfin la clé des champs. Il était 4h du matin. C’est donc après leur départ, qu’une fidèle arrivée aux environs de 5h du matin, pour faire le ménage à la paroisse, découvre le gardien ligoté. Elle alerte aussitôt des vigiles gardant des lieux juste à côté. Ce sont ces derniers qui accourent et délient K.Z. Celui-ci ne perd pas de temps, pour alerter sa hiérarchie. Et bientôt, les responsables de l’église sont saisis. Ils se rendent sur place en compagnie de la police qui procède au constat d’usage.

Et un bilan, précise-t-on, non exhaustif du préjudice, est établi. On apprend alors que les fidèles du Diable sont repartis avec des effets personnels du Curé parmi lesquels, des montres-bracelets d’importante valeur marchande. Cinq ordinateurs-complets de bureau et autant d’ordinateurs-portables figurent aussi au butin. Ces bandits se sont, par ailleurs, tirés dans la nature, avec plusieurs objets liturgiques qualifiés de très précieux. A savoir, des chapelets et des calices. Le tout en or et en argent. Ils ont également fait main basse sur une forte somme d’argent. La police a ouvert une enquête, pour retrouver le commando.

Madeleine TANOU

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment