05272017Headline:

Côte-d’Ivoire-Arrêté Le révérend Makosso Camille réplique depuis la Maca;Voici ce qu’il dit…

partor makosso

Arrêté et placé sous mandat de dépôt à la Maca (Maison d’Arrêt et de correction d’Abidjan) à la suite d’une accusation d’escroquerie au nom de la Présidence de la République, le révérend Makosso Camille, depuis sa cellule, réplique à travers un document qu’il nous a fait parvenir, le dimanche 31 mai 2015. Il note que c’est une cabale contre lui, avant de faire à son tour, de graves accusations.

J’accuse le Bishop Kassi d’Azito comme commenditaire de mon arrestation. J’ai été informé par une de mes fidèles, depuis le 4 mai, aux environs de 17h, qu’un mandat d’arrêt était rédigé contre ma personne au 1er cabinet d’instruction, au Plateau. Ce, dans le cadre unique de mon affaire de 2009 ou j’ai passé 15 mois en prison. Et ou après le casse de la Maca, je me suis rendu à 12 reprises voir les différents juges qui se sont succédés à ce cabinet. Ils m’ont indiqué que la procédure de mon dossier était bouclée et qu’il est transmis au procureur de la République.

Ma fidèle qui était présente au cabinet du juge d’instruction, a parfaitement reconnu le dénommé Gauze Isidore et Derby Oulaï venus, selon leurs dires, de la part du Bishop Kassi d’Azito, porte-parole des églises évangéliques. Indiquant au juge que je suis devenu une menace pour l’église et la Nation. Non sans soutenir qu’ils ont même informé la Présidence de la République. (…). Vu que je m’apprêterais à escroquer 20 000 jeunes en utilisant le nom du Président de la République. Ils ont ajouté détenir des preuves de ce que je vendrais de la drogue. C’est Gauze Isidore, chargé de mission du Bishop Kassi d’Azito qui, une fois sorti du cabinet du juge, me réclame la somme de 500 000 F Cfa. Sinon, il détruirait ma carrière. Je précise que j’ai les preuves enregistrées de ce que je dis.

Il m’indique que le Bishop Kassi, son patron venait de faire émettre, à hauteur de 500 000 F Cfa, un mandat d’arrêt contre moi. Bien avant cela, ils ont tenté de manipuler des jeunes membres d’une autre organisation pour qu’ils fassent croire au procureur de la République, qu’ils étaient 20 000 jeunes que j’avais escroqués. Mais à la brigade de recherches où le dossier a été confié à l’adjudant Babo, ce sont seulement 5 jeunes qui se sont présentés. Ceux-là ont confirmé que c’est Gauze Isidore et le Bishop Kassi qui les ont montés (…). Voyant que sur 20 000 prétendus jeunes, ce sont finalement 5, l’officier a classé le dossier.

Je déduis que c’est la suite du coup pour lequel le 1er mai 2015, le Bishop Kassi a mandaté un gendarme et un dozo munis d’un avis de recherche, pour tenter de m’enlever à l’un de mes programmes de prières à Yopougon, au centre Remar. N’eut été la vigilance des pasteurs, je ne serais plus de ce monde. Et c’est encore Gauze Isidore qui a envoyé un sms me demandant de quitter les lieux. C’est quand j’ai présenté le sms au gendarme, que son plan a foiré.

Je rappelle que le Bishop Kassi et moi sommes en froid depuis qu’il est allé raconter du faux en soutenant que le Président Ado m’a remis 50 millions de F Cfa pour le programme de prières du 27 décembre 2014, au stade. Le 25 janvier, son garde du corps m’agresse physiquement à son domicile avant de me réclamer la somme de 500 000 F Cfa si je voulais vivre(…). Ce même garde du corps tenta de m’enlever avec trois hommes armés. Ajoutant être venu au nom du Bishop Kassi(…).

Tout ceci, parce que j’ai dit non à des programmes de prières qu’il voulait mettre en place avec Gauze Isidore pour escroquer 10 118 pasteurs pour une prétendue mutuelle à mettre en place. J’ai demandé au Bishop Kassi de nous faire le bilan des cartes pastorales vu qu’il est le signataire du compte bancaire de la commission logé à la Bni. Il refuse de faire le bilan financier. Et c’est ce qui le motive à me mettre hors jeu en vue d’utiliser le fruit de mon travail, pour escroquer les hommes politiques.

Mon arrestation a été programmée depuis le 4 mai 2015. (…). Le 21 mai 2015, chez le Revérend Assémian, le Bishop Kassi a reconnu avoir envoyé Gauze Isidore monter la justice contre moi. Et qu’il le renverrait désamorcer la bombe si en retour, je retirais mes plaintes contre lui pour diffamation, au tribunal. Ce que j’ai fait immédiatement et lui n’a pas tenu son engagement de « cessez-le-feu ». Cet homme m’a déçu. Cet homme n’a pas de parole et je comprends pourquoi Koré, le pasteur Datro, Tokro, Berny Marthe, Freddy Alloux etc… l’ ont quitté. Il n’a pas l’âme d’un leader et n’est pas digne de confiance. Bientôt, je le ferai démettre de ses fonctions, pour atteinte à la dignité de l’église et de comportements mafieux dans l’église. Je reste confiant en la justice de mon pays et j’invite les chrétiens à la prière. Dieu tranchera.

Révérend Makosso Camille

N.B. : Fortement mis en cause par le révérend Makosso Camille, nous avons joint Gauze Isidore au téléphone, le mardi 2 juin 2015 afin qu’il donne sa version des faits. Mais il a opposé un refus poli, indiquant qu’il ne se prononcera que ce jour vendredi 5 juin 2015, au cours d’une assemblée générale des pasteurs.

SOIR INFO

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment