05282020Headline:

Côte d’Ivoire : la Vierge Marie en larmes de sang dans le département de Koun Fao

Une statue de la Vierge Marie en larmes de sang, le samedi 4 avril 2020 ? Les populations d’Attakro, dans la sous-préfecture de Tienkokro, dans le département de Koun Fao ont été accueillies, à leur réveil le samedi 4 avril 2020 par ce fait présumé.

Dans l’église du village d’Attakro, des fidèles catholiques qui s’y sont rendus à 6 heure pour la prière matinale, ont vu la statue de la Vierge Marie couler des larmes de sang. A l’annonce de la nouvelle, plusieurs personnes se sont rendues dans l’église pour faire le constat. Des larmes de sang de la vierge Marie ?

Selon le père Curé N’Guessan Brou de la paroisse sainte Jeanne d’Arc de Tienkokro dont dépend l’église d’Attakro, » il faut prendre cette information avec beaucoup de réserves ». De quoi s’agit-il ? A en croire ce prêtre catholique, « tout est parti d’un jeune qui s’appelle Élysée ». Ce dernier, a expliqué, le prêtre, se promène de village en village pour guérir, désenvoûter et dénoncer des sorciers.

LA VIERGE MARIE EN LARMES DE SANG KOUN FAO?
Issue d’une famille musulmane, Élysée n’est pas chrétien à en croire plusieurs sources villageoises. Après avoir pris un moment de jeûne, il a dit que la statue de la Vierge Marie qu’il détient a coulé des larmes de sang et que cela se reproduirait ailleurs. C’est donc quelques jours après que « des fidèles catholiques ont vu la statue de l’église en larmes de sang ».
Mais pour le prêtre catholique, le doute existe. Il témoigne avoir vu le sang séché sur la statue et s’interroge à savoir s’il s’agit de sang humain ou du sang d’un animal. Car, soutient-il, « dans les cas où ce genre de situation s’est produit, il y a des éléments par lesquels l’Eglise atteste de l’authenticité, mais ce n’est pas le cas ».

L’abbé N’Guessan Brou a d’ailleurs promis que le diocèse produirait une déclaration à ce sujet, après un rencontre avec le préfet de police de Bondoukou avec lequel il a eu un entretien. S’agit-il d’une manipulation humaine ou d’un vrai message de la Vierge Marie en Côte d’Ivoire, en cette période de crise sanitaire, avec l’apparition du Covid-19 ?

LA VIERGE MARIE, LES LARMES DE SANG À KOUN FAO ET LES APPARITIONS NON VALIDÉES
Les jours prochains nous situerons. Ce n’est pas la première fois que de telles allégations éclatent en Côte d’Ivoire. En août 2012, à Moossou (Grand-Bassam), le village natal de l’ex-Première dame Simone Gbagbo, alors incarcérée dans le Nord, plusieurs fidèles catholiques, avaient assuré avoir vu la statue de la Vierge Marie, érigée dans l’enceinte de la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue pleurer « des larmes de sang ».

L’Eglise avait pris ces « larmes » avec beaucoup de précaution. Comme de nombreuses apparitions de la mère du Christ. Depuis le 16è siècle, l’Eglise catholique a enregistré des milliers d’apparitions présumées de la sainte Vierge Marie. Elle en a reconnu que dix-sept. Les plus célèbres étant celles de Guadeloupe (1531), de Lourdes (1858) et de Fatima (1917).

En Afrique, les apparitions de Kibeho, au Rwanda, sont intervenues entre 1981 et 1989. Elle n’ont été reconnues qu’en juin 2001, suivant un long processus de validation. Lors de ces apparitions, la Vierge se montrait à trois jeunes filles, souvent en pleurs et invitant les Rwandais à la conversion à la prière, en vue de conjurer le mal à venir.
Après plusieurs doutes et méfiances, l’Eglise a admis que ces apparitions n’étaient pas fantaisistes. Un an après le début du génocide, en 1995, Mgr Augustin Misago a dû rappeler : «Maintenant nous pouvons dire qu’il y a eu une prédiction du drame rwandais, mais je me souviens que le 15 août 1982, à la fête de l’Assomption, les voyantes au lieu de voir la Vierge pleine de joie, ont été témoins de terribles visions, effrayantes, de cadavres d’où jaillissaient d’abondants flots de sang, laissés sans sépultures sur les collines. Personne ne savait ce que signifiaient ces terribles images. Maintenant on peut relire les événements et penser qu’elles pouvaient être une vision de ce qui est arrivé au Rwanda mais aussi dans la région des Grands Lacs où le sang coule ».

Avec afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles