12152017Headline:

Côte d’Ivoire/Libération des prisonniers politiques : Mgr Antoine Koné dit ses verités

La libération des prisonniers politiques est une question qui préoccupe plus d’une personne. Et l’église catholique n’entend pas se faire ou fermer les yeux sur ce problème qui est un blocage à la réconciliation nationale.  En tout cas, le mercredi 15 novembre 2017, Mgr Antoine Koné, Evêque d’Odienné, pendant la messe à l’occasion de la 21e journée nationale de la prière pour paix en Côte d’Ivoire, n’est pas passé par quatre chemins.

« La paix que nous recherchons est un bien inestimable. Les gens pensent que c’est une donnée de fait, non. La paix est à rechercher à tout moment, mieux, elle est à construire. Et la construire par notre manière de vivre. C’est une manière d’être, une manière de faire pour que la paix advienne » fait-il remarquer. Et de poursuivre : « Hommes politiques, gouvernants, jeunesse, tous à la justice sociale et la réconciliation vraie. Les rencontres sporadiques entre acteurs politiques ne suffisent pas. Il faut aller au-delà et garantir la paix. Il faut plus de lumière sur l’origine du conflit foncier de Guiglo ».

Il faut dire que pour cette journée, le thème était la suivante : « Comment rendre la paix possible, quand des personnes continuent de ruminer leur colère et d’attendre l’occasion rêvée pour se venger ou pour laver l’affront ? Et comment convaincre les frères et sœurs qui, malgré tout appel, refusent de mettre un terme à leur exil, malgré les conditions quelques fois exécrables dans lesquelles ils vivent ? Comment taire la révolte très perceptible de ceux ou celles qui ne supportent plus de voir leurs sœurs ou leurs frères continuer de croupir dans les prisons disséminées à travers le pays ? »

Par Y.Gbané

Source:letempsinfos.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment