12022016Headline:

Dernière prophétie de la Vierge Marie sur la Côte d’Ivoire: le pourvoir veut arrêter la sœur Chantal

mariage precoce

L’affaire de la dernière prophétie de la Vierge Marie annonçant des lendemains chauds en Cote d’Ivoire, continue de faire des vagues. En effet, depuis quelques jours, il se rapporte dans les cercles catholiques que la bien nommée Chantal,- la servante de Dieu à qui Marie, Mère de la Charité Chrétienne (MMCC), a révélé le message adressé aux chrétiens catholiques-, serait dans le viseur du régime qui lui reprocherait de troubler l’ordre public, avec la diffusion de la prophétie en question. A en croire des proches de la concernée, des agents des forces de sécurité ont fait, il y a quelques jours, un tour au domicile de la sœur Chantal. Fort heureusement, pour cette dernière, les hommes du régime l’ont manqué mais ont promis de repasser ultérieurement dans le coin. C’est la conséquence du message diffusé ces derniers jours, à l’occasion du carême chrétien, par la conférence épiscopale de Cote d’Ivoire. En effet dans cette déclaration intitulée « Appel à la vigilance pour bien vivre le carême 2015 », publiée sur le site de la conférence épiscopale et largement diffusée dans les différentes paroisses du pays, les évêques ont mis en garde contre « la diffusion, par des personnes se réclamant de l’Eglise catholique, de messages par courriels ou par SMS, qui proviendraient de « la Vierge Marie », au motif que le contenu du texte est « contraire à l’esprit de l’Evangile. » D’où l’invitation à la prudence lancée aux fidèles afin que ceux-ci ne se laissent pas « troubler et affoler » durant ce temps de carême qui est « un temps d’épreuves où des tentations de tout genre peuvent se présenter pour nous conduire à nous détourner de Dieu ». Surtout qu’aux yeux de la conférence épiscopale, ce genre de pratiques « de plus en plus récurrentes dans notre pays, sont de nature à troubler l’ordre public et à créer la psychose et la peur au sein de nos populations qui ont déjà assez souffert de maladresses de certaines prédications. » Assurément du pain bénit pour les cerbères du régime qui cherchent à mettre à l’ombre tous les fauteurs de troubles ou supposés tels, pour la gloire du Prince Ouattara. Sans certainement le vouloir, les évêques, à la veille de la sainte semaine pascale, venaient ainsi de livrer la sœur Chantal,- à l’image de Ponce Pilate livrant Jésus aux grands prêtres de la Loi pour être crucifié -, à ses bourreaux, dépêchés par le pouvoir Ouattara et qui en ont désormais après elle. En ce temps pascal, Chantal, la servante de la Vierge Marie, Mère de la Charité Chrétienne (MMCC), accepterat-elle de vivre sa passion, comme le Christ, en acceptant d’aller à la rencontre de ceux qui ont décidé de lui pourrir désormais la vie ou vivra-telle désormais cachée ? Les prochaines heures nous instruirons sur cette affaire qui continue de secouer l’Eglise catholique de Cote d’Ivoire. Pour rappel, voici en substance, ce que dit la prophétie de la Vierge Marie, Mère de la Charité Chrétienne, à l’endroit des fidèles et telle que révélée à sa fidèle servante, Chantal : « (…) Récitez le Rosaire en faisant preuve de générosité et de justice dans vos actes de tous les jours afin de surmonter les épreuves. Placez également une croix au-dessus des portes d’entrée de vos habitations car cela constitue le signe distinctif des enfants de Marie Mère de la Charité Chrétienne. Priez et faites pénitence. Consacrez une partie de votre temps à la prière silencieuse. Donnez à tous un bon exemple. Montrez leur, par vos actes et vos paroles, que vous appartenez au Christ. Aussi, mes enfants auront à porter une lourde croix. Des phénomènes extraordinaires apparaitront. Aussi, soyez forts dans la prière, dans ce Rosaire que vous faites tous les jours au pied de Ma souche. Car c’est ainsi que vous surmonterez les épreuves (…) Votre Pays, d’ici quelques temps, tremblera et les abîmes surgiront… Ne faites pas comme par le passé où vous les avez ignorés, où vous n’avez pas voulu croire aux paroles que, par Ma servante, Je prononçais. » Cela a suffi pour mettre le feu aux poudres au sein des principaux animateurs de l’Eglise catholique partagés entre diffuser le message dans les différents diocèses ou le censurer carrément. Devant les débats enflammés enregistrés çà et là, l’épiscopat est montée au créneau pour faire la mise au point que l’on sait. Avec les conséquences qui vont avec.

Géraldine Diomandé

Autre presse

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment