03232017Headline:

Devoir de mémoire: Lettre ouverte de Koné Malachie au président du Burkina et du Sénégal

Koné-Malachie

Par toutes les compassions de Dieu, veuillez vous soustraire une bonne fois pour toute, de ce dossier ivoirien.
Abandonnez une bonne fois pour toute, vos pensées de déstabilisation de mon pays et vous vous éviterez ainsi beaucoup d’ennuis, non seulement à vous, mais à certains membres de vos différentes familles.
Souvenez-vous du roi Belschasar, dans le livre de Daniel chapitre.5
Comme son père Nébucadnesar, il fut lui aussi, un roi très inique et sans aucune forme de considération pour la chose divine et sacrée. Alors que Dieu accordait une très grande valeur aux vases du temple de Jérusalem, lui, il ne manifestait visiblement aucun respect pour ces mêmes récipients. Il eut même le culot de les utiliser pour faire boire à toutes les prostituées de son royaume, qui étaient invitées à son repas de midi. Ces agissements du roi, odieux aux de Dieu, ne tardèrent pas du tout à provoquer les réactions du Seigneur, qui donna en retour une réplique très exemplaire, que le roi Belschasar ne sera jamais prêt à oublier de sitôt.
Dieu lui fit voir une extrémité de main, qui écrivit exactement ces mots-ci :
MENE, MENE, TEKEL, AUPARSSIN et cela signifie littéralement : COMPTE, COMPTE, PESE, DIVISE.
Messieurs les présidents du Faso et du Sénégal, je voudrais très personnellement, vous encourager à vous désolidariser de tous mouvements de déstabilisation de la Côte d’Ivoire, en vue d’installer quelqu ‘un que le seigneur lui-même n’a jamais choisi. Si comme les personnalités royales citées plus haut, vous vous obstinez malgré tout à désobéir au seigneur, votre sentence, sera pareille à celle du roi belschasar.
En effet, le mot « COMPTE » veut dire, que Dieu a calculé en jours, en mois et en années, toute la période de vos règnes au pouvoir et décidera d’en mettre définitivement fin, si vous continuez à ergoter contre ses commandements, au sujet de la Côte d’Ivoire.
« PESE» signifie que le seigneur vous a évalués dans la balance de puissance et vous a trouvé extrêmement légers. Cela signifie que vous ne faites même pas le poids, ni dans vos propres nations, ni même en Afrique, encore dans le monde.

Et le mot « DIVISE » veut dire, que l’Eternel Dieu déchirera votre trône présidentiel et le partagera à plusieurs autres individus qui n’en seront même pas du tout dignes.
Et comme, toutes ces paroles divines s’accomplirent instantanément sur le roi belschasar, qui fut assassiné le même jour et qui vit aussi son royaume divisé, de même aussi, ainsi parle le seigneur, toute cette prophétie que voici, s’accomplira exactement sur vous, si vous refusez toujours d’obtempérer aux sommations du seigneur.
Dieu suscitera contre vous, plusieurs groupuscules de rebellions armées, qui viendront de partout et en même temps de nulle part et ils vous vaincront et vous captureront. Oui, vous serez capturés et trainés devant plusieurs chefs rebelles qui vous transformeront en un paquet de souffrance et en une véritable collection de douleur. Vous subirez effroyablement leurs humeurs et vous les supplierez de plein gosier et de tout votre cœur, de vous accorder un peu de liberté, mais le Seigneur les rendra insensibles à vos cris. Devant vos yeux, ils tueront vos garçons, vos fils et vos cousins et violeront vos filles, vos nièces et vos cousines.
De même que vous aviez souhaité de tous vos vœux, de voir venir des forces militaires en côte d’Ivoire, pour enlever de force le président Laurent Gbagbo, de même aussi, Dieu vous enverra plusieurs forces féroces en treillis, pour vous faire expérimenter en direct, ce que le président Laurent Gbagbo redoutait en différé. Vous connaitrez le poids de la douleur, de voir des proches de votre famille être assassinés sous vos yeux et des membres rapprochés de votre protocole, être éventrés en votre présence. Et si, à l’instant précis, le seigneur n’use toujours pas de compassion à votre égard, on vous fera manger de la chaire humaine comme des cannibales et ce ne sera rien d’autres, que la chaire de vos fils, tués sous vos yeux et de vos parents, éventrés sous vos regards. Vous serez dans l’obligation de supplier un pays voisin de vous venir en aide et c’est vers la Côte d’Ivoire que vos regards seront tournés. Mais le seigneur endurcira le cœur du plus compatissant des ivoiriens, afin de vous refuser toute assistance, et de ne vous porter aucun secours. Vous demanderez même l’exile à plusieurs pays frères et amis, aux votre, mais Dieu leur ordonnera de vous le refuser.
Vos rescapés par contre, et tous les autres fugitifs de votre guerre, seront bien accueillis dans plusieurs pays, qui leur réserveront un accueil chaleureux. Dieu vous fera cependant miséricorde qu’on ne vous tue pas et qu’on ne porte aucune atteinte mortelle, sur l’intégralité de votre personne. Mais, ce sera ainsi, afin que vous ayez du temps de souffrir terriblement de ces scènes horribles, qui auront été données de souffrir terriblement de ces scènes horribles, qui auront été données à vos deux yeux de voir, pendant votre capture. Vous ne paraitrez plus jamais sur la scène politique de votre pays. Et chaque fois qu’on parlera de vous dans votre nation, ce sera toujours comme à l’imparfait.
On dira par exemple : « il était une fois, Wade » ou encore, « c’est lorsqu’un certain Compaoré était encore au pouvoir »
Ainsi «COMPTE, COMPTE, PESE, DIVISE » s’accomplira entièrement sur vous et vous ne serez plus jamais rien. PAROLE DU SEIGNEUR.
Pasteur Koné Malachie

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment