07222017Headline:

Etats-Unis : la lettre ouverte d’une jeune musulmane à Donald Trump qui fait le buzz

fille musulman

Après une énième sortie polémique à l’encontre des musulmans, le candidat Donald Trump a suscité une vague d’indignation parmi les politiques américains. Une jeune fille, musulmane et américaine, a tenu à lui faire connaître sa façon de penser via une lettre ouverte publiée sur Facebook. A l’heure actuelle, la missive totalise plus de 140.000 partages.

Pour combattre Daesh, le candidat à la présidentielle américaine Donald Trump souhaite… fermer les mosquées. C’est en tout cas ce qu’il affirmait durant une interview accordée le 21 octobre à la chaîne Fox Business. Une sortie qui n’a pas manqué de provoquer un malaise général jusque dans le camp Républicain. “Donald Trump ne sait pas de quoi il parle” a notamment tonné Peter King, membre du parti pourtant réputé pour ses positions fortes envers l’islam.
Depuis le début de la campagne pour l’investiture des primaires en vue de la présidentielle de 2016, Donald Trump a fait de ces sorties sulfureuses sa marque de fabrique, chacune lui assurant au passage son lot de publicité. Un stratagème que rien ne semble pouvoir arrêter, pas même les attentats de Paris. Au lendemain du drame, le candidat déclarait notamment que “la situation aurait été très différente” si les Français étaient armés. Rien d’inhabituel dans la bouche du candidat puisqu’en janvier dernier, déjà, il tenait sur Twitter un discours analogue en réponse aux attentats de Charlie Hebdo :

Ficher les musulmans
Un cap a néanmoins été franchi jeudi 19 novembre lorsque, en réponse à un journaliste de NBC qui lui demande ce qu’il penserait d’une base de données recensant les musulmans présents aux Etats-Unis, Donald Trump assure : “Il faut qu’ils le soient, il le faut. Il faut beaucoup de systèmes, au-delà des bases de données, je mettrais cela en place, absolument”. Une affirmation qui n’a pas manqué de choquer l’ensemble de la classe politique, à commencer par Hillary Clinton, principale candidate à l’investiture démocrate. L’ex- First lady a parlé sur Twitter d’une rethorique “choquante” et qui devrait être “dénoncée par tous ceux qui espèrent guider ce pays”.

Une levée de boucliers engendrant dans la foulée un rétropédalage en règle de la part du principal intéréssé qui minimise alors son propos :

“Je n’ai pas suggérré la création d’une base de données, c’est le journaliste qui l’a fait. Il nous faut vaincre le terrorisme islamiste et développer la surveillance, ce qui inclut une liste de surveillance, pour protéger l’Amérique”.
“Etre musulman ne me rend pas moins américaine que vous”
Mais au-delà de la condamnation de ces propos par les politiques, c’est la voix d’une jeune citoyenne anonyme qui se révèle être la plus percutante. Dans une lettre ouverte à Donald Trump mise en ligne sur Facebook Marwa Balkar, américaine et musulmane, s’offre un droit de réponse qui n’en finit plus de créer le buzz sur les réseaux sociaux :
Lettre ouverte à Donald Trump
Lettre ouverte à Donald Trump

” Cher Donald Trump, écrit-elle, je me prénomme Marwa, et je suis musulmane. J’ai entendu dire que vous vouliez que les musulmans commencent à être fichés, à porter des badges, donc j’ai pris les devants en décidant de choisir le mien moi-même. Il faut dire qu’il n’est pas facile de m’identifier comme musulmane simplement en me regardant, alors mon nouveau badge me permettra de faire savoir avec fierté qui je suis. Et pour cela, je choisis le signe de la paix car il est la représentation de mon islam. Celui qui m’a appris à m’opposer à l’injustice et à aspirer à l’unité. Il paraît que vous voulez nous pister, aussi. Très bien ! Comme cela, vous pourrez m’accompagner à ma marche pour la sensibilisation sur le cancer à l’école primaire de ma ville. Ou bien pourriez-vous me suivre à mon travail, là où créer de la joie est mon job. Sinon, vous pouvez toujours venir voir comment ma mosquée fait des sandwiches pour les sans-abris. Peut-être alors vous pourrez voir qu’être musulman ne me rend pas moins américaine que vous. Et peut-être que si vous marchiez dans mes pas, vous verriez que je ne suis pas moins humain que vous. Salaamu alaikum”.
Une missive qui a eu vite fait de rencontrer son public puisque près de 460.000 personnes ont aimés cette publication avec, parmi eux, Mark Zuckerberg, PDG et fondateur de Facebook. Le texte a aussi été partagé plus de 140.000 fois. On attend toujours pour l’heure une réaction de la part de Donald Trump qui, pour une fois, risque bien de se retrouver sans voix.
Présidentielles : ces stars qui ont fait leur choix
De plus en plus de stars commencent à déclarer leur soutien envers leur candidat favori. Pour l’heure néanmoins, Donald Trump peine à engendrer des soutiens parmi les personnalités malgré son bon score dans les sondages :

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment