10202017Headline:

Exclusif /Côte d’Ivoire :Le Prophète Koné Kalifa annonce des bouleversements ce mois/ ce qu’il dit , de Bédié, Gbagbo et Ouattara

Côte d’Ivoire : Un homme de Dieu annonce de grands bouleversements ce mois d’Août, ce qu’il dit d’Houphouët, de Bédié, Gbagbo et Ouattara

Prophète Koné Kalifa se décrie comme un prophète de l’Eternel. Après deux ans de retraite passés à l’intérieur du pays et une caravane à travers toute la Côte d’Ivoire, l’homme de Dieu dit avoir reçu un message de Dieu pour la Côte d’Ivoire. Linfodrome l’a rencontré pour vous. Interview avec le Prophète Koné Kalifa.

Prophète Koné Kalifa, vous vous dites détenteur d’une prophétie pour la Côte d’Ivoire, de quoi s’agit-il exactement ?

De septembre 2015 à septembre 2016, nous avons marqué un temps de méditation pour le repositionnement de la Côte d’Ivoire dans le concert des nations. La retraite consiste dans le fait de plaider pour une nation. Ensuite, nous avons fait le tour de la nation en partant de toutes les frontières, par le centre, tout en posant des actions prophétiques dans l’optique de dédier la nation à Dieu et de proclamer un jour nouveau qui va se lever sur la Côte d’Ivoire.

Et quel est ce jour nouveau ?

Dieu m’a dit qu’en ce mois d’août 2017, ce pays va connaitre de grands bouleversements sur tous les plans, dans tous les aspects. C’est une Cote d’Ivoire nouvelle qui va naître. La Côte d’Ivoire en tant que tour de contrôle des nations. La grâce de Dieu va visiter cette nation mais entendez par là que dans cette affaire de grâce, il y a le jugement de Dieu qui s’impose. Il y a la séparation de tout ce qui est ivraie, de tout ce qui empêche l’action de Dieu de s’accomplir pour que la lumière puisse briller. Dans le repositionnement, ce pays aura la place qui lui sied.

Comment cela va-t-il se faire ?

Si nous sommes attachés au créateur et que nous pratiquons les recommandations du créateur, il n’y a pas de raison que nous ne puissions pas vivre heureux. Il faut refuser la médiocrité, tout ce qui nous empêche d’avancer. Loin de choquer qui que ce soit, l’histoire d’Israël est la même que celle de la Côte d’Ivoire. C’est ce qu’a vu le père fondateur Félix Houphouët-Boigny en allant tisser des alliances avec le peuple d’Israël. Houphouët-Boigny fut celui qui a secouru Israël en son temps. Laissez-moi vous dire que le bienfait n’est jamais perdu. Depuis 93 qu’il est parti, cela fait 27 ans, dans trois ans, ca nous fera trente ans. Le chiffre trente est le chiffre de l’établissement d’un règne. Ce pays va connaitre une croissance économique plus poussée que celui des années du miracle économique, des années 1971. Et c’est ce que Dieu s’apprête à faire. Et pour que cela soit faire, vous êtes d’accord avec moi qu’on ne vient pas habiter une maison sans d’abord avoir fait le toilettage. Si cela est fait, vous verrez que l’Ivoirien va retrouver la joie.

Mais que va-t-il réellement se passer à partir de ce mois d’août ?

Dieu m’a dit qu’à partir de ce mois d’août 2017, ce pays connaitra des bouleversements. Entendez par bouleversement, changement, repositionnement. Sur le plan politique, chacun doit être à la place qu’il faut. Seul un élu a l’onction pour agir là ou il le faut. Il est temps que la Côte d’Ivoire retrouve ses vraies valeurs, c’est-à-dire un pays où il fait bon vivre. Dieu veut, à partir de la Côte d’Ivoire, apporter l’excellence à l’humanité.

Justement quel regard portez-vous sur l’histoire récente de notre pays ?

L’histoire de cette nation est prophétique et divine. Houphouët a régné 33 ans. Quand on parle de sage de l’Afrique, la sagesse rime avec un règne. C’est la capacité à gérer certaines situations et aujourd’hui tout le monde a cette nostalgie là. Dieu charge en fait la Côte d’Ivoire d’une mission. Une nation n’est forte que par sa fondation. On ne donne pas le volant à qui veut. Est-ce qu’il a les capacités à conduire au mieux ? Ce pays est rempli de valeurs, de cerveaux. La Côte d’Ivoire jadis était fréquentée, source de formation pour les pays de la sous-région. Pour connaitre la célébrité, il fallait passer d’abord par la Cote d’Ivoire. Mais aujourd’hui que constatons nous ? C’est le bas de l’échelle. C’est pour cela que je suis d’accord avec le mot émergence parce que nous avons besoin d’un repositionnement. L’ivoirien nouveau doit être une vitrine. Nous ne méritons pas d’être à ce niveau. Nous devons relever la tête. C’est en cela que la réconciliation vraie s’impose. Un fils doit faire mieux que son père. Nous nous referons tous à Houphouët mais sommes nous surs que si le Vieux se réveillait, il sera fier de nous ? Non !

Etes-vous en train de dire que tous les chefs d’Etat ivoiriens qui ont succédé à Houphouët, n’ont pas été à la hauteur?

Chacun est venu apporter sa pierre à l’édifice. Le refus de se mettre ensemble et de regarder dans la même direction nous met en retard. Cela veut dire que si nous étions unis, nous serions forts et personne ne passerait derrière nous pour nous diviser. Le panafricanisme, c’est la vie de famille vraie. Les élus dont je parle ce sont ces garants. Houphouët était la vitrine de l’humanité. La basilique de Rome a été construite en 120 ans, la basilique de Yamoussoukro qui est la plus grande a été bâtie en 3 ans. On dira que c’est du génie mais moi je parle de la valeur divine. Si nous sortons de la politique partisane, ce pays sera la vraie locomotive dont tout le monde rêve. Chaque enfant qui est venu à la tête du pays s’est comporté en ennemi envers l’autre. Dieu a décidé de lui-même de prendre les choses en mains. Août 2017 ne passera pas. Moi je crois au règne de Dieu. Nous méritons aussi de fabriquer nos propres avions.

Que faut-il faire une réconciliation vraie et un repositionnement de la Côte d’Ivoire ?

Après analyses et prières, il y a trois choses qui peuvent ramener la Côte d’Ivoire à son lustre d’antan. Il y a trois facteurs clés qui peuvent être facteurs de gloire, notamment la libération totale de tous les prisonniers politiques quel que soit leur bord politique. Deuxièmement, la Côte d’Ivoire est une et indivisible, la réconciliation nationale doit se faire à travers un forum national. Il faut faire appel à tous les fils et toutes les filles pour se retrouver autour d’une même table de discussions. Comment pouvons-nous parler de réconciliation quand certains Ivoiriens sont absents du pays ? Il faut favoriser le retour sans condition de tous les exilés, se parler flanchement sans utiliser une justice des vainqueurs pour faire mal à l’autre. Nous avons tous péché, nous devons faire preuve d’humilité chacun de nous.

Pensez-vous que des efforts n’ont pas été faits dans ce sens ?

Je le dis pour que tout le monde sache que Dieu nous tend une seconde chance. Si cela n’est pas fait, Dieu a tous les moyens pour le faire. La Côte d’Ivoire a la clé de l’Arabe, de l’Américain, de l’Européen. Tout part de chez nous. Comment peut-on dire que ton fils est béni et toi-même tu ne l’es pas ? Dieu a décidé de changer cette situation. Libération de tous les prisonniers politiques pour une Côte d’Ivoire réconciliée et unifiée. Deux, il faut laisser tous les exilés rentrer tranquillement. Depuis le père fondateur à aujourd’hui, tous ceux qui se sont succédé à la tête du pays ont une part de responsabilité dans tout ce que le pays a vécu. C’est le peuple qui subi toutes ces difficultés. Pendant que certains continuent de s’engraisser, c’est le peuple qui souffre. Dieu a décidé d’essuyer les larmes de son peuple. Dieu a décidé de rendre le peuple heureux. Que celui qui a un diplôme, quelque soit son origine, puisse avoir du travail. Que tous les efforts faits par nos devanciers ne soient pas vains. Nous sommes dans le temps de l’accomplissement de toutes prophéties. Je demande à nos dirigeants politiques, à nos leaders, de taire leur ego pour s’investir résolument dans l’intérêt du peuple pour que la Côte d’Ivoire gagne. D’une manière ou d’une autre, la volonté de Dieu est que dans ce mois d’août, la prophétie va s’accomplir. Celui qui s’y met, bénéficiera.

Mais à entendre votre prophétie, il semble qu’il y a de l’espoir pour la Côte d’Ivoire…

Je suis convaincu qu’un jour la Côte d’Ivoire sera la première nation africaine à remporter la coupe du monde. Cela se fera dans ces années qui viennent. Dieu a décidé de prendre le contrôle de la Côte d’Ivoire. Et le mois clé, c’est le mois d’août. Parce que c’est le mois anniversaire de l’indépendance de la Cote d’Ivoire. L’anniversaire lui-même c’est le bilan d’une année écoulée pour se projeter dans le futur. Le futur pour la Côte d’Ivoire, c’est la vitrine des nations. Houphouët l’a fait. Mais ses successeurs sont restés dans des querelles de personnes. Dieu a décidé de lui-même prendre le contrôle afin de nous imposer sa volonté.

Quelle est cette volonté de Dieu ?

Cette volonté consiste en une réconciliation vraie. Il faut un sursaut. Tant que nous resterons divisés et que chacun va ramer à contre courant, la nation va demeurer au bas étage. Ce n’est pas une malédiction. C’est un sursaut qu’il faut. Le Vieux a préparé la première Côte d’Ivoire qui était de la rendre stable et solide. A cause des esprits claniques, le pays a pris du retard. Donc il faut un sursaut. On a trop pensé à nous plutôt qu’à l’intérêt supérieur de la nation. Il faut une réconciliation vraie. Il faut laver les cœurs. Personne n’est prêt à accepter la gouvernance de l’autre. Mais Dieu n’acceptera plus cela. Tout ce qui empêche la prophétie, sera balayé. Dieu a laissé le temps mais ils refusent de s’accorder. A partir de là, Dieu a décidé de prendre les choses en mains.

Ah bon ?

Comprenez par là que ces trois années à venir seront des années de forte croissance économique pour la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire connaitra une croissance époustouflante. Cela aura des impacts à tous les niveaux. En plus de l’agriculture, ce qui fera la force de notre pays, c’est son sous sol c’est-à-dire l’or, le manganèse, etc. L’heure est arrivée pour que nous soyons au rang des géants des nations. Mais pour cela, nous devons être délivrés de tous. Pour cela, nous devons rimer avec grandeur, excellence et prospérité. C’est le temps de la justice de Dieu qui va s’imposer à nous. La Côte d’Ivoire est un pays béni comme on a l’habitude de le dire. Yopougon en lui-même fait des pays entiers.

Comment voyez-vous la présidentielle de 2020 ?

Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le problème chez nous, lorsqu’un homme est élu, c’est une minorité qui gagne. Je demande à la classe dirigeante de retourner à Dieu. Dieu a écouté les cris des Somaliens, des Rwandais. Il faut que ce pays soit repositionné pour que tout le monde puisse en profiter. Les pères ont tracé la voie mais les fils sont sortis du chemin. Nous devons placer les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. C’est comme un malade et un médecin. Tant que tu n’es pas tombé sur un bon médecin, ton mal peut ne pas se calmer. Les trois années qui arrivent jusqu’en 2020 seront des années de miracle économique pour la Côte d’Ivoire. En 2020, il va nous rester 40 ans pour atteindre le centenaire, l’an 2060. Les 40 ans qui arrivent vont constituer un règne sans partage sur l’humanité de la Côte d’Ivoire. Moi je crois en un pays qui va remporter des trophées. La Côte d’Ivoire sera la première nation africaine à remporter le mondial de football.

Que doit-on retenir pour conclure ?

Dieu est le créateur de toutes choses. Le bouleversement n’est pas forcément négatif. C’est un changement. L’Europe sera bouleversée de voir l’Afrique émerger. Houphouët a montré l’exemple. Nous pouvons être émergents. Mais cela passe par le bouleversement.

Propos recueillis par David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment