03292017Headline:

Ferkessédougou/Affrontement entre Initiés du Poro et chrétiens;Les raisons

affrontement-chretiens-et-inities-du-poro

Une église incendiée, le domicile du pasteur calciné avec tous les biens (moto, vélos…), des domiciles de fidèles chrétiens saccagés, et des fidèles chrétiens en fuite dans la brousse ou réfugiés dans les villages sucriers.

C’est ce triste constat que présente le village Kissankaha situé à 21 kilomètres de la ville de Ferkessédougou et à 6 kilomètres du village C du complexe sucrier sucaf01, dans la région du Tchologo, au Nord de la Côte d’Ivoire où les chrétiens de l’église baptistes de l’association des églises baptises évangéliques de Cote d’Ivoire (Aebeci), ont célébré leur cinquantenaire, le 18 avril 2015. Ces derniers vivent dans la peur malgré les multiples interventions des autorités coutumières et administratives.

En effet, les initiés du poro ont décidé d’en découdre avec les chrétiens du même village, qui ont refusé de faire le poro, a indiqué l’envoyé du chef de village, Koné Nabakala. Le chef de village, Yéo Kloyéri lui-même, ancien initié du poro et chrétien baptiste depuis 1965, a expliqué l’origine de cet affrontement. « Dans la nuit du 4 au 5 avril dernier, le jour de la pâques 2015, pendant que nous célébrions les festivités, le chef du poro et chef du bois sacré, Yéo Sougalo est venu me voir tardivement et m’a sommé de dire aux chrétiens d’arrêter leur musique qui les dérangerait dans leurs rituels au sein du bois sacré . La Pâques étant une fête mondiale et un grand jour célébré par les chrétiens, je lui ai dit que les initiés continuent leurs rituels dans le bois sacrés et que les chrétiens poursuivent leur festivités de la Pâques » a précisé le sexagénaire non voyant s’appuyant sur une canne qui l’aide à se déplacer.

Au sortir du bois sacré, les initiés du « poro », très en colère, ont décidé de se venger, en envoyant les masques à la recherche de chrétiens. Tout commence le mardi 28 avril 2015 où un masque frappe une femme chrétienne au bord d’un puits, pendant qu’elle puise l’eau. Un chrétien témoin de la scène s’interpose en envoyant un uppercut au masque. Mieux, le fils de la femme victime, informé, parcourt le village et rattrape le masque. Il fait passé un mauvais quart d’heure au masque en le tabassant sérieusement.

Les initiés du poro qui sont en minorité dans le village Kissankaha, sont en difficulté. Aussi, font-ils appel à d’autres initiés des villages voisins de Kouteninkaha, Walaga et de Nabanka. Armés de machettes, de haches et de gourdins, ceux-ci prennent d’assaut le village Kissankaha à la recherche des chrétiens et de leurs symboles. C’est d’abord l’église qui est incendiée avec son contenu, suivie du domicile du pasteur et des domiciles de certains fidèles.

On dénombre des dégâts matériels notamment des motos, une télévision, des habits, des fermes d’élevage de volaille, des greniers. Ils y a aussi des blessés de part et d’autre après l’affrontement. Il a fallu l’intervention des éléments de la gendarmerie, pour ramener le calme. En dépit des interventions des rois du canton de Kagbolodougou dans le département de Sinematiali et Nambingué , les menaces continuent de planer sur les chrétiens dont certains ont décidé de quitter le village pour se réfugier ailleurs.

Après cet affrontement, il faut indiquer que des masques de poro, à chaque sortie, prennent d’assaut des symboles des chrétiens tout comme leurs domiciles pour commettre des forfaitures. Interrogé, le chef du bois sacré a nié le fait qu’il y ait eu des dégâts dans le village, avant d’indiquer qu’il y a une « entente parfaite entre chrétiens et initiés de poro ». Quant aux chrétiens, ils disent pardonner leurs bourreaux pour que la paix règne dans le village. Le pasteur du village qui a tout perdu, y compris les biens de son épouse, a lancé un appel aux bonnes volontés pour la réhabilitation du temple de Dieu. C’est désormais sous un manguier, à l’air libre sur les cendres du temple incendié, que le pasteur Ouattara Doh et ses fideles se retrouvent pour prêcher la parole de Dieu. Rappelons que la tension entre chrétiens et initiés du poro, a pris forme dans les années 1980, où les initiés exigeaient régulièrement aux chrétiens de faire le poro.

Aly OUATTARA (Correspondant des savanes)

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment