01182019Headline:

Gabon: Comment, pour un débat public sur la parole de Dieu, des pasteurs peuvent-ils être arrêtés?

Il s’agit de l’apôtre Idris-Francial Bengue-Mayela, du pasteur Cédric Mavitsi et de l’évangéliste Juste Alli Leyis, tous de nationalité gabonaise. L’information a été donnée dans la soirée d’hier jeudi 03 janvier 2019 par le pasteur Benjamin Akobet qui parlait au nom du collectif des pasteurs et apôtres disciples du prophète Kacou Philippe. C’était au cours d’une conférence de presse à Adjamé. Selon le pasteur Benjamin Akobet, ses collègues du Gabon seront présentés ce vendredi 04 janvier 2018, devant le procureur de la République.

« Comment, pour un débat public sur la parole de Dieu, des pasteurs peuvent-ils être arrêtés ? Cette situation nous interpelle au plus haut point, dans la mesure où nous ne savons pas comment le droit peut valablement statuer sur une affaire purement religieuse ou spirituelle », a relevé le pasteur Benjamin Akobet. Pour les pasteurs ivoiriens, les trois disciples gabonais du prophète Kacou Philippe sont victimes d’un complot.

« Le prophète Kacou Philippe ne se mêle pas des affaires des Etats ou de l’administration. Il respecte la loi et s’y conforme. Il n’oblige personne à croire en lui car c’est une question de semence. Ceux qui doivent être sauvés croiront pour être sauvés », a-t-il ajouté. Les pasteurs et apôtres du prophète Kacou Philippe en Côte d’Ivoire, ont soutenu que l’arrestation de ces hommes de Dieu découle simplement de l’excès. « Le Gabon est un Etat de droit. Aussi nous lançons un appel aux gens de bonne conscience dans ce pays, et notamment les autorités, de tout mettre en œuvre pour garantir à chaque citoyen, les disciples du prophète Kacou Philippe y compris, la liberté de croire et de pratiquer le culte de son choix. Que les pasteurs arrêtés soient relâchés », ont-ils réclamé.

Linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment