10282021Headline:

Islam : Qu’est-ce que l’Aïd el-Kebir qui débute ce mardi ?

Les musulmans du monde entier célèbreront l’Aïd el-Kebir, aussi connue comme la “fête du sacrifice”, à compter de ce mardi 20 juillet. Il s’agit de l’une des fêtes la plus importantes du calendrier musulman.

“Aïd Moubarak”. Ce mardi 20 juillet démarre “la grande fête”, l’Aïd el-Kebir, aussi appelée Aïd el-Adha. Il s’agit de la célébration la plus importante du calendrier musulman. Les festivités dureront quatre jours et se termineront ainsi le vendredi 23 juillet.

La date de celle qu’on appelle aussi “la fête du sacrifice” change tous les ans. Elle est déterminée par les hautes autorités musulmanes et doit se tenir le dixième jour du “dhul al-hijja”, soit le dernier mois du calendrier lunaire musulman. L’Aïd el-Kebir, “la grande fête”, est différente de l’Aïd el-Fitr, “la petite fête”, qui célèbre la fin du Ramadan. Cette fois-ci , c’est la fin du pèlerinage de La Mecque qui est célébré. L’Aïd el-Kebir survient ainsi au lendemain du dernier jour du pèlerinage, après l’ascension du mont Arafat, qui en est le point culminant.

Pourquoi il y a-t-il un animal de sacrifié ?
L’Aïd el-Kebir est aussi connue comme “la fête du sacrifice”. En effet, les musulmans qui le peuvent sacrifient un animal après la prière collective, qui a lieu dans la matinée. Il s’agit généralement d’un mouton, mais cela peut également être une vache ou une chèvre. L’idée est ensuite de partager la viande avec les plus pauvres.

Si lors de l’Aïd el-Kebir, un animal est sacrifié, c’est pour commémorer la soumission d’Ibrahim, ou Abraham, à Dieu. Selon le Coran et l’Ancien Testament, Ibrahim était prêt à sacrifier son fils Ismaïl, ou Ismaël, pour prouver sa foi. Alors qu’il était sur le point d’égorger son fils, l’ange Djibril, ou Gabriel, est intervenu, et a remplacé l’adolescent par un bélier.

Le sacrifice n’est toutefois pas obligatoire : il ne constitue pas un pilier de l’Islam. D’ailleurs, cette pratique est très encadrée en France. En effet, il est interdit de tuer l’animal chez soi, il faut ainsi passer par un abattoir agréé, où les animaux font l’objet d’un contrôle vétérinaire. Abattre un animal en dehors d’un abattoir agréé est un délit puni de 6 mois d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

Ce qui change avec le coronavirus
En raison du coronavirus et de la forte affluence que risque de provoquer la célébration de la “grande fête”, la Grande Mosquée de Paris organise deux prières collectives, l’une à 8 heures et la seconde à 8 heures 30, dans le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale. Par ailleurs, l’accès à la Grande Mosquée de Paris ne sera possible qu’aux fidèles munis d’un masque et d’un tapis de prière personnel. En outre, “les imams de la Grande Mosquée de Paris recommandent vivement aux personnes âgées et vulnérables d’accomplir la prière de l’Aïd al-Adha chez elles, étant donné le risque encore élevé de contamination”.

“La fête de l’Aïd el-Adha, un moment de partage et de solidarité, est l’occasion de nombreux rassemblements dans les mosquées et en familles. Le contexte de pandémie que nous traversons appelle à la plus grande vigilance”, rappelle toutefois le Conseil français du culte musulman (CFCM).

Par ailleurs, bien que le passe sanitaire ne soit pas nécessaire dans les lieux de culte, “le CFCM appelle les imams et les responsables de mosquées de France à saisir toutes les occasions qui se présentent à eux pour inciter les fidèles à se faire vacciner”, indique un communiqué daté du 13 juillet.

rtl.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles