09212017Headline:

Le prêtre remplaçait la communion par la drogue du violeur et abusait sexuelement de ses fildèles

Communion

SAINT-MAIXENT– Les habitants de cette commune de la Sarthe se réveillent aujourd’hui avec la gueule de bois. Ces derniers viennent en effet d’apprendre que le père Didier Lumot, le prêtre de l’unique église du village, trompait ses paroissiens depuis des mois, des années peut-être. Le site du Maine Libre révèle les agissements que celui-ci perpétrait en pleine messe dominicale à l’insu des fidèles réunis autour de lui.

« Je voulais juste qu’ils se calment un peu »



C’est donc la fameuse « drogue du violeur » que Didier Lumot aura utilisé en guise d’hostie depuis au moins 16 mois. Une molécule qu’il administrait à tous ceux qui se présentaient devant lui. Quelques minutes plus tard, la totalité des pratiquants de l’église de Saint-Maixent sombraient dans un profond sommeil.

Mais le plus étrange provient surtout de ce que faisait le père Lumot une fois son audience endormie. « Il prenait des selfies nu à côté d’eux, dessinait des pénis au marqueur noir sur leur front », décrit le préfet de la Sarthe avant d’ajouter : « Des fois il accomplissait également des rites sataniques avec un medley du groupe Emile et Images en fond »

La police précise toutefois que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, aucun attouchement n’aurait été perpétré par le prêtre sur les enfants présents à ces messes. « Il se contentait de s’amuser, faire des roulades, des morceaux de air guitar pendant que tous les autres dormaient », raconte l’article du Maine libre.

Finalement, c’est une visite inattendue d’un couple de touristes de passage dans la région qui aura mis fin aux pratiques du prêtre. Pascal et Ludivine Pech sont ceux qui ont prévenu les autorités : « On voulait visiter l’église. On est rentré et là on l’a vu, lui, en train de regarder le dernier Captain America, piraté sur Internet, assis sur un tas de paroissiens. On a pris une photo et on a couru jusqu’au café du coin pour prendre un petit déjeuner. Et c’est seulement après qu’on est allé à la gendarmerie pour les prévenir. »

Interrogé sur les raisons de son comportement à la fois dangereux mais aussi compréhensible, le père Didier Lumot a expliqué qu’il ne pouvait plus supporter les habitués de l’église : « Je voulais juste qu’ils se calment un peu, qu’ils ferment leur gueule et qu’ils arrêtent de prier pour tout et rien. J’avais besoin de silence et de repos. »

Des prêtres sous pression



Cette histoire n’est pas sans rappeler celle d’un autre prêtre de Penac (Gironde) qui, en 2010, avait été arrêté et condamné parce qu’il donnait du vrai sang de chiots à ses fidèles lors des messes. « Ils voulaient du sang, et bah ils en ont eu ! », s’était-il sobrement justifié à l’époque.

legorafi.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

One Response to "Le prêtre remplaçait la communion par la drogue du violeur et abusait sexuelement de ses fildèles"

  1. Jean-Paul IV says:

    franchement faire de l’air guitare et des trucs satanique, il faut vraiement avoir un grain dans la tête… bref et ça vient precher la bonne parole… OK, j’y crois tout à fait!

Leave a Reply

Submit Comment