10192018Headline:

Musique chrétienne: Le chantre Stéphane Quonant, révèle sur son expérience avec Dieu

Chantre de l’éternel depuis une dizaine d’années, Stéphane Quonant a dévoilé son expérience avec Dieu mercredi 1er août au restaurant Longchamps des II Plateaux à l’occasion de la présentation de son premier album solo baptisé « Jusqu’ici… ».

Ex-membre du groupe « O’Vives » au sein duquel il enregistrera le premier album « Restauration » de sa carrière en 2007, le chantre Stéphane Quonant très plongé dans la chretienneté va se consacrer plus tard au service de son église. Au côté du pasteur Jean-Marie Tiacoh de l’église des Assemblées de Dieu, Stéphane Quonant va sillonner toute la Côte d’Ivoire pour annoncer l’évangile aux populations de ces contrées.

Steph manadja

À ces programmes de prière et d’évangélisation auxquels il participe en tant que membre du staff du secrétaire général de l’Église des Assemblées de Dieu, Stéphane Quonant découvre la grandeur de Dieu. Ces moments établissent par ailleurs entre lui et le divin un lien étroit de communication. Du coup, à tous ses problèmes, difficultés, épreuves et autres obstacles dans sa vie, il arrive toujours à se tirer d’affaire.

Édifié sur tous ces miracles accomplis par Dieu à son endroit, décide-t-il de lui témoigner en retour sa reconnaissance au travers de la louange et l’adoration pour évangéliser le maximum de personnes. Toute chose qui, à l’en croire justifie la sortie de cette œuvre musicale de neuf titres entièrement consacrée à la louange et à l’adoration de son sauveur. D’où, défend-il, la justesse du titre de l’album « Jusqu’ici… ».

Stephane quonant 2

« Ce titre est pour étaler la somme de toutes les expériences vécues avec le seigneur. Chacun a la possibilité de reconnaître ce que Dieu a fait dns sa vie. Et cet album traduit toute ma reconnaissance à Dieu », a-t-il témoigné. Fruit de trois années de dur labeur, « Jusqu’ici… » a été mixé et masteurisé en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Et de ces studios est finalement sortie une œuvre plurielle, cocktails de variétés langoureuses et cadencées.

Chanté en baoulé et en Français, l’album se veut un véritable meltingpot culturel faisant la promotion et la valorisation des langues nationales. On y retrouve des sonorités et mélodies sud-africaines, créant ainsi un pont de rapprochement et de brassage culturel entre les différents peuples d’Afrique. « J’ai voulu là apporter une nouvelle dynamique à la musique chrétienne et surtout faire la promotion de nos langues nationales », s’est-il réjoui.

Stephane quonant 4

Disponible depuis le 10 juin 2018, l’œuvre, à en croire son auteur, va faire le tour des églises et les régions du pays pour propager l’évangile.

Esther Lignon
Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment