08122020Headline:

Nigéria : « Les chrétiens se font tuer comme des poulets »

Au Nigéria, les chrétiens de Kafanchan ont été la cible des éleveurs peuls qui ont fait 10 morts et 11 blessés. A appris AbidjanTV. Net auprès d’une proche des victimes .

Dix chrétiens ont été tués vendredi dernier dans les alentours de Kafanchan, dans le sud de l’État de Kaduna au Nigéria. Pendant la nuit, les assaillants, des éleveurs peuls, ont tué un enfant de 5 ans, un pasteur, une personne âgée et sept autres chrétiens, blessé onze autres, et incendié trois maisons.

Joël Cephas n’avait que cinq ans. Il a été assassiné. Un pasteur, Shamah Kuyet Ishaya, est également décédé. D’autres ont également été tués. Luka Binniyat, porte-parole de l’Union du peuple du sud de Kaduna, parle d’eux :

« Après avoir pillé et vandalisé la ville, ils en ont brûlé une partie et ont horriblement assassiné les personnes suivantes : Kingsley Raphael, 28 ans, Katung Kantiock, 60 ans, Luka Garba, 75 ans, Victor Ishaya, 22 ans, Madame Dakaci, 52 ans, Cecelia Audu, 65 ans, Matina Dauda, ​​70 ans, et Yanasan Dauda, ​​70 ans. »

Un habitant de la région, Thomas Usman, crie au massacre.

« Les chrétiens se font tuer comme des poulets. Les enfants sont massacrés. Les femmes sont violées et agressées. Le sud de Kaduna saigne et le gouvernement est silencieux ; nous avons besoin d’aide ! »

Morning Star News reçoit de très nombreux messages les avertissant des attaques en cours à Kafanchan, « les chrétiens meurent ».

« Kafanchan en feu ; s’il vous plaît où que vous soyez maintenant, nous avons juste besoin de vos prières. »

Un autre chrétien crie à Dieu :

« Dieu, que se passe-t-il vraiment dans le sud de Kaduna, encore Kafanchan ? Quel est le crime des chrétiens dans l’État de Kaduna ? Pourquoi tuent-ils des innocents ? Seigneur, les méchants riront-ils, se réjouiront-ils et se moqueront-ils de toi ? La justice ne sera-t-elle pas rendue, oh Seigneur ? »

La veille de l’attaque, l’Association chrétienne du Nigéria (CAN) dénonçait « les meurtres de vies innocentes, les mutilations, la destruction de biens » qui ont atteint « un niveau extraordinaire et sont un sujet de graves préoccupations ». Elle reprochait également la complicité du gouvernement.

« La CAN souhaite affirmer sans équivoque que le gouvernement n’a pas fait assez pour arrêter ces attaques sans fin, ni n’a pris de mesures pour garantir l’arrestation des agresseurs. »

Sapel Mone et Info Chretien

Comments

comments

What Next?

Related Articles