11222017Headline:

Port-Bouët : Un pasteur ressortissant nigérian emporté par la mer, en pleine séance de délivrance

Une tragique scène de disparition s’est produite à Vridi, dans la commune de Port-Bouët. Et la victime est un pasteur, emporté les eaux de la mer. Et comment ?

 A en croire nos sources, préalablement, A.B., pasteur de son état et ressortissant nigérian d’une cinquantaine d’années, est approché par deux fidèles de son église, qui lui expliquent une « tonne » de soucis et de situations alambiquées, qui font des blocages dans leur vie. Rien du tout n’avance pour ces fidèles. L’homme de Dieu qui écoute le chapelet de misères, conclut que ses ouailles ont besoin d’être soumis à une séance de délivrance. Et de commun accord, la date du jeudi 13 juillet 2017 est arrêtée, pour ladite séance. Lorsqu’arrive ce jour, le pasteur A.B. fait appel à son collègue et compatriote, répondant au nom de Peter Balo. Tous les deux, accompagnés de leurs deux fidèles, se rendent en bordure de mer, à Vridi, pour procéder à la séance de délivrance. Il est 1h du matin.

Ils soutiennent qu’à cette heure-là, la communion avec Dieu est immédiate et porteuse. Une fois sur place, les choses commencent. Les deux guides religieux, pris dans l’extase de leur communion présumée avec Dieu, se laissent aller à des prières bruyantes. Imposant leurs mains à leurs deux fidèles, ils sont quasiment en transe. Libérant des paroles dans le genre : « Satan, je t’ordonne de sortir de ce corps ! ». Ils sont inspirés par la brise de la mer, à cette heure si avancée de la nuit. Mais alors que les choses en sont là, une énorme vague se détache soudainement de la mer et vient s’abattre violemment sur le groupe de quatre . Et quand cette grosse vague se retire, pour rejoindre son lit, elle chope le pasteur Peter Balo et le fait disparaître au fond de la mer. Et puis, plus rien. Les deux fidèles franchement possédés et l’autre pasteur qui viennent d’échapper au sort tragique, sont terrifiés. Ils ne perdent plus alors une seule seconde sur place.

Ramassant leurs cliques et leurs claques, ils décampent, comme s’ils avaient le diable à leurs trousses. D’ailleurs, ils en sont convaincus. C’est bien l’œuvre de ce dernier qui vient de se produire. Plus tard, encore tout affolé, le pasteur rescapé se déporte au commissariat de police du 5ème arrondissement. Il y signale la disparition tragique de son collègue, en pleine séance de délivrance. Qu’est-ce que l’on peut imaginer, de ce qui est arrivé à ce guide religieux ? Quelle tristesse !

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment