12102016Headline:

Prophète Dolsky. Sa prophétie sur le futur président ivoirien et de la Cpi . Ce qui va se passer…

prophete-dolsky

Prophète Dolsky. Sa prophétie sur le futur président ivoirien et annonce que bientôt les portes de la Cpi vont s’ouvrir. Ce qui va se passer…

Après avoir annoncé des prophéties sur les élections présidentielles au Gabon puis aux Usa qui se sont réalisées, Prophète Dolsky Jaures Yoro de nationalité ivoirienne  se penche sur le sort de la Côte d’Ivoire en 2020. Dans l’interview qu’il nous accorde, un fait le portrait du futur président ivoirien et annonce que les portes de la Cpi à la Haye pourraient bientôt s’ouvrir.

Quand on fait une projection sur la Côte d’Ivoire en 2020, il y a le débat sur la succession du président Ouattara. Vous qui êtes appelé à faire des prophéties, est-ce que vous pouvez vous prononcer sur ce qui adviendra pour la Côte d’Ivoire en 2020 ?

 

Prophète Dolsky : Il faut rappeler que j’étais parmi ces rares prophètes qui ont dit qu’Alassane allait être président en 2010, pendant que les gens  écoutaient Malachie qui a induit tout le monde en erreur. Il y a eu des vidéos de moi  sur Youtube à cette époque en train de faire la prophétie sur le président Ouattara.   Les gens peuvent aller vérifier. Et il a été vraiment président. Je précise que je suis de l’ouest, je suis bété. On a grandi dans un climat où nos parents,  ne cachent pas leur tendance au niveau de la politique. Mais moi, je disais tout le temps que celui-là allait gagner. Aujourd’hui, ce que je vois dans vingt ans, c’est ce que j’avais déjà dit il y a  plus de cinq ans.  Et récemment encore J’ai dit que l’état de santé précaire de cet homme ne va pas l’emporter. Les gens ont toujours dit qu’il a une maladie de cœur et qu’il va mourir, les gens ont aussi  dit que  « Des Libériens arrivent, il ne va pas terminer son mandat » mais on est en train de voir qu’il tend vers cela. Et j’ai toujours dit qu’il y aura même un “mandat de Constitution“. Avouez que tout ça est en train de s’accomplir. Quand je disais une Constitution de complaisance, au moment où je le disais, on ne parlait pas encore de révision de la  Constitution, tous ceux qui suivent mon actualité sont témoins, ce n’était pas vraiment prévisible mais ça s’est finalement réalisé.

Tel que vous avez prophétisé pour le Gabon et les Usa, qui sera le futur président de la Côte d’Ivoire ?

Je voudrais que la Côte d’Ivoire m’écoute, parce qu’une première fois, ils ont peut-être minimisé mes paroles, une deuxième fois pareil, mais vu que ça s’accomplit à chaque fois, il faut que les Ivoiriens se rendent compte qu’ils ont intérêt à prendre très au sérieux mes paroles.

Alors les ivoiriens attendent votre prophétie …

Je suis l’un des premiers prophètes qui a dit qu’il y aura ce qu’on appelle le conflit des fils héritiers parce que je disais tantôt que les deux fils héritiers, tout le monde sait de qui je suis en train de parler, sont très ambitieux, ils ont de très grandes ambitions de prendre le pouvoir, d’être un jour aussi président de la République. Et je disais que ce conflit-là va mettre véritablement un désordre parce qu’au début du conflit, chacun ne va pas dévoiler le visage mais ils vont monter des camps de la société, l’un contre l’autre pour finalement se positionner. Et j’ai toujours dit, que le président Alassane n’a pas à la base, l’intention de rester au pouvoir, contrairement à ce que beaucoup d’hommes pensent. Il va essayer de sortir tranquillement, la tête haute pour se donner une fière allure, une image à la Nelson Mandela. Mais le problème n’arrange pas l’autre système qui contrôle les pays africains c’est-à-dire qu’ils sont conscients que si Alassane s’amuse à vouloir organiser des élections et sortir la tête haute, les deux fils héritiers qu’il laisse ne vont pas vouloir aller dans la discipline mais plutôt dans le machiavélisme pour prendre l’un ou l’autre le pouvoir. Ça n’arrange pas la France et la communauté internationale. Parce que cette pseudo stabilité qu’on a en ce moment leur permet libre circulation pour puiser leur part dans nos ressources, mais s’il y a des conflits, il y a encore un désordre. D’autant plus que l’un contrôle la population, est aimé de la population et contrôle une grande partie de l’armée et l’autre est le chouchou de la politique étrangère parce qu’il est d’ailleurs dans ‘’l’église’’ étrangère surnommée Franc-maçonnerie ou Illuminati, ceux-là, ils n’aident pas quelqu’un qui n’est pas de leur église, je ne sais pas si vous suivez mon regard. Du coup, ces deux pouvoirs vont commencer à véritablement déranger. Donc qu’est-ce qu’il faut faire, il faut créer une Constitution de complaisance qui peut arranger une prolongation de mandat pour le président Ouattara, mais on ne le dit pas pour qu’il fasse encore un autre mandat mais pour qu’il puisse perdre le temps afin qu’il n’y ait pas d’élection tôt. Parce qu’il faut organiser les sénatoriales, plein de choses, du coup il est encore là le temps de maîtriser la situation.

Vous parlez avec des images là ?

Jusqu’en 2020 préparez-vous à un climat de conflit entre les fils héritiers et c’est dans cette atmosphère qu’il y aura des décisions internationales qui vont surprendre beaucoup de personnes et j’aimerais attirer le regard des gens vers les portes de la CPI. Je demande aux nations de regarder vers les portes de la CPI parce qu’elles vont bientôt s’ouvrir. Je vais m’arrêter là pour l’instant.

 

Mais Prophète quand vous dites qu’elles vont s’ouvrir, cela signifie qu’il y aura libération de…

 

Prophète Dolsky : Chaque fois que les portes de la CPI se sont ouvertes, certaines personnes auxquelles on ne s’attendait pas forcément y sont entrées. Si le pion gênant ici chez nous est vraiment trop gênant vers la fin, ils vont faire sortir des cadavres des placards. Et la seule manière de séparer les deux fils héritiers, c’est de déposer des chefs d’accusation liés aux derniers troubles en Côte d’Ivoire et le faire partir de force. Ça permettra de contrôler ou soit on va faire sortir un “épouvantail de la politique“.

Qu’est-ce à dire ?

Prophète Dolsky : Vous connaissez le rôle d’un épouvantail, c’est d’être là pour maîtriser la situation pour ne pas que le gens entrent dans le pâturage de ceux qui l’ont installé. Ce qui est déjà là et que Dieu m’a déjà révélé, c’est qu’à chaque fois que ceux qui sont au pouvoir actuellement commencent à être disciplinés, on leur rappelle que si vous faites ça, on va faire sortir telle personne. Donc jusqu’à présent, ils  ont  réussi à leur mettre la muselière en leur disant qu’à tout moment, on peut faire sortir l’autre. Donc les deux plans sont dans leur esprit et je vous dis regardez, la porte va bientôt s’ouvrir. Quand je dis qu’elle va bientôt s’ouvrir, les personnages vont commencer à sortir, le visuel par les pieds jusqu’à la tête. C’est-à-dire qu’on verra que ça sort mais on ne saura pas qui, mais en même temps, quelqu’un peut rentrer. Mais en même temps, quand les portes de la CPI s’ouvrent, ça fait toujours peur.

Lorsqu’il a s’agit de faire des prophéties sur le Gabon et les Usa,… vous n’avez pas utilisé autant de paraboles.

Prophète Dolsky : En effet oui mais rassurez-vous que ce n’ai  pas de la peur. Par le passé, je n’avais pas recours aux images, j’ai toujours été quelqu’un qui nommait les choses, qui les désignaient par leur nom mais dans l’Apocalypse, certaines vérités prophétiques doivent être voilées, parce que les prophéties sont conditionnées.

Rien ne prouve que TB Joshua ait menti quand il a dit qu’Hillary Clinton allait être présidente des Etats-Unis. Mais quand un homme comme Trump entend une telle prophétie et qu’il respecte l’homme de Dieu, il peut aller faire des sacrifices pour inverser la situation. Or il y a des situations, quand Dieu ne veut pas que des prières interviennent, Il voile. Et quand ça s’accomplit, les gens comprennent de quoi l’homme de Dieu parlait ?

Je ne prophétise pas pour ma propre gloire, mais je vous promets que le temps va arriver où je vais sortir au travers des programmes pour donner plus de détails sur la Côte d’Ivoire comme je suis déjà beaucoup connu pour ça.

 

Un dernier message avant de terminer cet entretien ?

Prophète Dolsky : Le message, c’est que, dans un premier temps, les gens doivent avoir le discernement en ce qui me concerne. Je ne suis pas un fils rebelle. Généralement dire la vérité contre le système est vu comme ça. Il n’y a pas de changements sans révolution, donc j’ai un esprit de révolution.   J’aimerais m’excuser parce que pendant que mes pères qui sont les grands comme TB Joshua  ont prophétisé X moi j’ai dit Y. Ce n’est pas parce que je voulais aller contre eux.

Je voulais aussi demander pardon par le biais d’Imatin à notre mère spirituelle qui a peut être mal vu ou mal interprété mes propos. Il faut reconnaître aussi que j’ai dû déraper un peu, je m’en excuse. C’est par la voie de la presse, c’est par la voie des réseaux sociaux que j’ai gaffé donc c’est par la même voie que je veux m’excuser jusqu’à ce que j’ai l’opportunité d’entrer en liaison avec elle.

Je voudrais dire aussi aux Ivoiriens, c’est vrai que le mot est trop osé, ça fait beaucoup de mal à ceux qui me lisent à chaque fois, je voudrais dire à ceux qui n’y croyaient plus que la Côte d’Ivoire a désormais elle aussi son prophète.

Ange T. Blaise

 Collaboration:  Pascale Andrée N’Guessan

                                                                                        

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment