11282021Headline:

Réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso/ L’Église catholique reçoit le soutien d’un riche musulman

La paix, l’entente et la symbiose entre les différentes religions est une réalité au Burkina Faso. L’exemple parfait est le geste de générosité de ce richissime musulman envers l’Église catholique. En effet, selon le chargé de communication de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, le père Paul Dah, le patron d’Ebomaf Mahamadou Bonkoungou a offert 99 millions de francs CFA pour la rénovation de la cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes de Bobo-Dioulasso qui était en état de délabrement.

[Mahamadou Bonkoungou, le patron d’Ebomaf]

« La cathédrale était dans un état de délabrement avancé. Nous avons décidé de la rénover en 2014. Le coût des travaux était évalué à 761 Millions de francs CFA. Nous avons donc sollicité les fidèles pour des dons. Jusqu’en 2020, nous n’avons pu récolter que 215 millions, alors que le prix de la toiture d’où devrait débuter les travaux s’élevait à 400 millions. Il fallait trouver une solution », a raconté le père Paul Dah aux membres de l’Union catholique africaine de la presse (Ucap) à l’issue de la messe de clôture du Refresher program célébrée le 12 septembre 2021.

Comme solution, le clergé a opté pour un emprunt bancaire.

[Le père Paul Dah, chargé de communication de la Conférence épiscopale Burkina-Niger]

« Nous avons décidé d’emprunter à une banque. Les grandes banques ne se sont pas engagées. Elles n’ont pas dit oui, elles n’ont pas dit non. Face à l’impasse, nous avons approché une banque locale qui a accepté de nous accompagner. Nous avons donc emprunté 100 millions », a confié le chargé de communication de la Conférence épiscopale Burkina-Niger.

Sauf que cette importante somme va s’avérer insuffisante par la suite.

« Seulement, dans notre estimation on n’avait pas envisagé ce que l’entrepreneur a appelé la variante amiante. Le toit qu’on enlevait contenait de l’amiante et il a dit qu’il ne touche pas tant qu’on ne paie pas le désamiantage. Et ça nécessitait 99 millions pour ça. Nous avons donc purement et simplement mis une croix sur l’aménagement de la cour intérieure qui était évalué à 102 millions », a-t-il fait savoir.

Cependant Dieu n’avait pas encore dit son dernier mot.

« Et donc on a mis ça de côté. Mais juste avant la dédicace, il y a quelqu’un qui a bien voulu financer l’aménagement de la cour qui a été réévalué à 99 millions. Il s’agit du patron de l’entreprise Ebomaf (Mahamadou Bonkoungou, Ndlr) qui est un musulman », a relevé l’abbé Paul Dah.

Grace à l’apport de ce bon samaritain, la cour intérieure de la cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes de Bobo-Dioulasso est en harmonie architecturale avec la bâtisse qui comprend 5000 places assises.

Située entre la gare ferroviaire et le marché central de Bobo, la cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes a été inaugurée en 1961 après la pose de sa première pierre en 1957 par Daniel Ouezzin Coulibaly

Pierre Ephèse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles