10282020Headline:

Tabaski Côte d’Ivoire : le Premier Ministre Hamed Bakayoko salue les religieux pour leur apport au maintien de la paix et de la cohésion

Le Premier Ministre Hamed Bakayoko a salué, au nom du Président Alassane Ouattara, à l’occasion de la fête de Tabaski, le 31 juillet 2020, la grande contribution des guides religieux à la préservation d’un climat de paix et de cohésion en Côte d’Ivoire.

« Le Président m’a demandé de transmettre au Cheikh Al Aïma Mamadou Traoré, Imam de la Grande Mosquée de la Riviera Golf, toute son appréciation pour la grande contribution des Imams au maintien de la paix en Côte d’Ivoire. Ce matin encore, l’Imam, dans son sermon, a prononcé des paroles de paix, des messages de cohésion nationale et de concorde. Il a aussi fait des prières pour un climat apaisé et des élections qui nous rassemblent », a déclaré Hamed Bakayoko.

Pour sa première prise de parole en tant que nouveau Chef du gouvernement, Hamed Bakayoko a rendu hommage au Chef de l’Etat pour la confiance placée en lui et, à travers lui, en toute la jeunesse ivoirienne. Celle-ci, a-t-il dit, doit se montrer à la hauteur de cette confiance et prouver qu’elle a la capacité de relever les défis de développement du pays.

« Je veux m’investir dans cette mission avec cette génération. Si nous réussissons, nous aurons mérité de nos aînés », a confié Hamed Bakayoko.

Auparavant, le Cheikh Al Aïma Mamadou Traoré, président du Conseil Supérieur des Imams, des Mosquées et des Affaires Islamiques (COSIM) a, dans son sermon, souligné que la Côte d’Ivoire a été fortement éprouvée ces derniers temps, notamment par la crise sanitaire liée à la maladie à Coronavirus (Covid-19) et ses conséquences. Il a, à cet effet, exhorté les fidèles à prier et à implorer sans cesse la miséricorde divine. Car, a-t-il dit, la prière reste l’une des grandes armes pour résister aux épreuves.

A moins de trois mois de l’élection présidentielle, l’Imam Traoré a aussi appelé les acteurs politiques à modérer leurs propos, afin d’éviter à la Côte d’Ivoire une nouvelle crise. « Nous devons tirer des leçons du passé », a-t-il insisté.

Avec abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles