10172017Headline:

Yopougon : voulant attaquer encore une église /Un gang de microbes composé d’élèves mineurs arrêté

Les fidèles de la paroisse de l’église catholique Saint-Marc, située au quartier « Toits rouges », à Yopougon, peuvent louer Dieu avec les deux bras levés au ciel. De jeunes envoyés de Lucifer, qui troublaient leur piété, ont été neutralisés.

Pour ce qu’il nous est rapporté par nos sources, il revient, en effet, que depuis déjà un moment, les fidèles de cette paroisse sont victimes d’agressions armées, soit à l’entrée, soit à la sortie de l’église. Des fidèles au Christ, dépouillés carrément de leurs biens, dont de l’argent devant des fois servir aux quêtes. Franchement, ces croyants n’en pouvaient plus de s’accommoder de tels assauts les plongeant dans une constante peur. Mais que pouvaient-ils ? Si ce n’est que davantage se confier à Jésus Christ, pour que tout cela cesse. Et puis, de toutes les façons, ce n’est pas pour les actes de ces mécréants, qu’ils ne vont plus fréquenter leur paroisse si proche d’eux. C’est ainsi que dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 décembre 2016, ils investissent, en grand nombre, l’édifice religieux, en vue de célébrer l’anniversaire de la naissance du Christ. Pour les criminels, c’est l’occasion pour eux aussi, de se faire beaucoup de fric et autres biens.

Ainsi, au moment où s’achevait la messe, ces malfrats en nombre respectable, investissent les abords de l’église, attendant les fidèles à la sortie, pour les agresser et les dépouiller. Mais ce que ces quidams ignorent, c’est que le secteur est « miné », comme on le dit. En effet, pour permettre justement aux fidèles du Christ de prier en toute quiétude, le commissaire Fofana du 19ème arrondissement, a mis en place des dispositifs sécuritaires au niveau des églises de sa zone de compétence. Des églises dont, bien entendu, celle de la paroisse Saint-Marc. Et, cela va payer. En effet, alors que les agents de police veillent au grain, ils remarquent des mouvements suspects d’individus, aux abords de la paroisse. Ils avancent vers ceux-ci et lancent la sommation« Police ! ».

En guise de réponse, les suspects décampent à l’image d’une nuée de volaille. Les éléments des forces de l’ordre, comprenant à présent parfaitement, qu’ils ont affaire à de mauvaises gens, les prennent en chasse, et en chopent quatre. Sur ces derniers conduits au poste de police, il est découvert trois machettes bien dissimulées sous leurs vêtements. Et à l’étonnement des agents de police, les trois scélérats sont tous des élèves-mineurs. Ce sont S.Z., 16 ans, Z.L. 16 ans, T.S., 17 ans, et S.E., 17 ans. Une enquête est en cours, pour mettre la main sur leurs acolytes.

KIKIE Ahou Nazaire

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment