11202017Headline:

80% des crises cardiaques pourraient être évitées si tout le monde faisait ces 5 choses faciles

80% des crises cardiaques pourraient être évitées si tout le monde faisait ces 5 choses faciles

Les maladies cardiaques coûtent la vie à environ 1 millions d’Américains chaque année, ce qui en fait la principale cause de décès chez les hommes et les femmes. La forme la plus courante de maladie cardiaque est la maladie coronarienne, qui peut conduire à une crise cardiaque.

Cette année seulement, 920 000 Américains auront une crise cardiaque, et près de la moitié d’entre elles se produisent soudainement sans signes avant-coureurs.1

Une crise cardiaque survient lorsque le flux sanguin vers une partie de votre coeur se bloque. C’est souvent le résultat de l’accumulation de plaque dans vos artères (athérosclérose), qui peuvent se rompre et former un caillot de sang qui bloque le flux sanguin.

Si le blocage ne est pas éliminé rapidement, une partie de votre muscle cardiaque commence à mourir et être remplacé par du tissu cicatriciel, ce qui peut causer de graves problèmes à l’avenir.

Par exemple, une crise cardiaque passée (surtout si une grande partie de votre cœur a été endommagé) est un facteur de risque d’arrêt cardiaque soudain,qui est causé par des rythmes cardiaques anormaux et peut être mortelle.

5 changements de mode de vie pourraient prévenir 80% des crises cardiaques

fruit-1095331_12801

Il est remarquable que les crises cardiaques sont si communes et causent tant de douleur (physique et émotionnelle) et de handicap alors qu’elles sont presque toujours évitables. Vous êtes probablement déjà au courant que votre mode de vie joue un rôle dans votre risque de maladie cardiaque (et de crises cardiaques), mais peut-être que vous n’avez pas encore pris cela à cœur…

Si vous avez besoin de motivation, considérez une nouvelle étude menée à l’Institut Karolinska. Elle a constaté que s’engager dans cinq habitudes de vie saines pourrait prévenir près de 80 pour cent des crises cardiaques qui surviennent pour la première fois chez les hommes. Même les chercheurs ont été surpris par la puissance qu’un mode de vie sain pouvait être, en notant: 3

« Il n’est pas surprenant que des choix de vie sains conduiraient à une réduction des crises cardiaques … Ce qui est surprenant, c’est la façon dont le risque a chuté considérablement en raison de ces facteurs. »

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’une telle réduction drastique des risques a été découverte. L’étude INTERHEART 2004, qui portait sur ​​les facteurs de risque cardiaques de la maladie dans plus de 50 pays à travers le monde, a révélé que 90 pour cent des cas de maladies cardiaques sont complètement évitables par la modification des facteurs de régime alimentaire et de style de vie. 4

Malheureusement, la plupart des gens n’utilisent pas les habitudes de vie à leur avantage. L’étude présentée a impliqué des hommes âgés de 45 à 79 ans… et seulement 1 pour cent d’entre eux se sont engagés dans les cinq comportements « à faible risque » qui pourraient empêcher une crise cardiaque. Alors, quels sont les cinq habitudes de vie saines?

  1. Une alimentation saine
  2. Être physiquement actif (marcher / faire du vélo ≥40 min / jour et faire de l’exercice ≥1 h / semaine)
  3. Tour de taille sain (tour de taille <95 cm ou 37,4 pouces)
  4. Consommation modérée d’alcool (10 à 30 g / jour)
  5. Ne pas fumer

Qu’est-ce qu’un régime alimentaire sain pour votre cœur?

La plupart des habitudes de vie saines pour le cœur sont explicites, mais le terme « alimentation saine » est ambigu… et quand il s’agit de la santé du cœur, ce n’est probablement pas ce que vous pensez. Contrairement à la croyance populaire, les glucides raffinés, le sucre et les aliments transformés sont les véritables ennemis – pas les graisses saturées présentes dans les aliments comme le beurre, le saindoux, ou les œufs.

Une partie de la confusion sur les graisses tourne autour de son impact sur le cholestérol LDL, souvent appelé « mauvais » cholestérol. Selon le point de vue conventionnel, un LDL élevé est en corrélation avec les maladies cardiaques et les gras saturés ont tendance à augmenter le LDL. Cependant, nous comprenons maintenant qu’il y a deux types de particules de cholestérol LDL:

  • Le cholestérol LDL petit et dense
  • Le cholestérol LDL grand et léger

Ce dernier ne est pas « mauvais » du tout. Des études ont confirmé que les grandes particules de LDL ne contribuent pas aux maladies cardiaques. Les particules petites et denses de LDL, cependant, contribuent à l’accumulation de plaque dans les artères, et les gras trans augmentent le LDL petit et dense. Les graisses saturées, d’autre part, augmentent le LDL grand et léger.

Plus important encore, la recherche a également montré que les particules petites et denses de LDL sont augmentées en mangeant du sucre et des glucides raffinés, tels que le pain, des bagels, et les sodas. Ensemble, les gras trans et les glucides raffinés font plus de mal que les graisses saturées ne pourraient le faire.

Malheureusement, lorsque l’hypothèse du cholestérol a pris le dessus, l’industrie alimentaire est passé aux aliments faibles en gras, en remplaçant les graisses saines saturées comme le beurre et le saindoux par des graisses nocives trans (huiles végétales hydrogénées, margarine, etc.), et beaucoup de sucre raffiné et de fructose transformé.

Les taux d’obésité et de maladies cardiaques sans cesse croissants illustrent clairement les ramifications de cette approche erronée. J’ai récemment interviewé le Dr Fred Kummerow sur ce sujet. Si vous l’avez manqué, je vous recommande fortement de prendre un moment pour écouter cela maintenant.

Un vrai régime alimentaire bon pour le coeur

Si vous voulez protéger votre cœur, vous devez éviter les gras trans en éliminant tous les aliments transformés (ce qui inclut également la plupart des aliments des restaurants). Vous devez également vous occuper de votre résistance à l’insuline et à la leptine, qui est le résultat d’une alimentation trop riche en sucres et en céréales. Pour réduire votre risque de maladie cardiaque, vous devez respecter les suggestions suivantes, qui sont expliquées en détail dans mon plan de nutrition.

  1. Évitez le sucre, le fructose transformé, et les céréales. Cela signifie concrètement que vous devez éviter plupart des aliments transformés
  2. Ayez une alimentation saine avec des aliments entiers, idéalement biologiques, et remplacez les glucides des céréales avec:
    • De grandes quantités de légumes
    • Un quantité faible à modérée de protéines de haute qualité (pensez élevage biologique, animaux de pâturage)
    • Graisse saine de haute qualité (saturée et monoinsaturée de sources animales et d’huiles tropicales). La plupart des gens ont réellement besoin d’augmenter à 50 à 85 pour cent de graisses dans leur alimentation pour une santé optimale – très loin des 10 pour cent actuellement recommandés. Les sources de graisses saines à ajouter à votre alimentation comprennent:
Avocats Beurre fabriqué à partir de lait cru bio nourri à l’herbe Produits laitiers crus Jaunes d’œufs bio de pâturage
Noix de coco et huile de coco Huiles de noix bio non chauffées Noix brutes, comme les amandes, noix de pécan, noix de macadamia, et graines Viandes nourries à l’herbe

L’équilibre de votre ratio oméga-3 et oméga-6 est également essentiel pour la santé du cœur, car ces acides gras aident à construire les cellules de vos artères qui fabriquent la prostacycline qui permet votre sang s’écouler facilement. La carence en omega-3 peut causer ou contribuer à des problèmes de santé très graves, à la fois mentaux et physiques, et peut être un facteur sous-jacent important à jusqu’à 96 000 décès prématurés chaque année. Vous pouvez le faire en évitant la plupart des huiles végétales et en augmentant votre consommation de petits poissons gras sauvages (sardines et anchois) ou en prenant un supplément d’huile de krill de haute qualité.

Devriez-vous manger plus de fruits pour votre cœur?

Une étude présentée cette année au congrès ESC à Barcelone en Espagne a constaté que les gens qui mangeaient des fruits tous les jour avaient un risque 40 pour cent plus faible de maladie cardiaque, et un risque 32 pour cent plus faible de décès de toutes causes, que ceux qui n’en mangeaient pas. En outre, plus de fruits ils mangeaient, plus leur risque de maladie cardiaque est devenu bas.5 Les fruits peuvent être une excellente source d’antioxydants, de vitamines, de minéraux et d’autres composés phytochimiques, dont beaucoup ont des effets anti-inflammatoires bons pour la santé cardio-vasculaire. Par exemple, une recherche publiée dans le British Medical Journal (BMJ)6 a révélé que manger simplement une pomme par jour peut aider à prévenir les décès d’origine cardiovasculaire chez les personnes de plus de 50 ans à un degré similaire que prendre une statine quotidiennement.7

Je voudrais mettre en garde contre la consommation excessive de fruits, cependant, en particulier les fruits sucrés qui sont monnaie courante aujourd’hui. Beaucoup des phytonutriments les plus bénéfiques présents dans les fruits ont en fait un goût amer, aigre, ou astringent, et se trouvent dans la peau et les graines. Pour satisfaire les palais modernes, les agriculteurs ont, à travers le temps, choisi de faire se reproduire sélectivement les variétés les plus sucrées, ce qui rend les fruits beaucoup moins nutritifs que par le passé. Pourtant, les fruits choisis avec soin – comme les pommes, les myrtilles, les cerises bio – peut certainement être bénéfique lorsqu’ils sont consommés avec modération. Les fruits contiennent des niveaux variés de fructose, et vous devriez éviter la surconsommation de fructose pour protéger votre coeur. Mes recommandations sur les fruits (et la consommation de fructose) sont comme suit:

  1. Si vous êtes résistant à l’insuline ou à la leptine (êtes en surpoids, diabétique, hypertendu, ou avez un taux de cholestérol élevé), ce qui comprend environ 80 pour cent des Américains, alors il serait préférable pour vous de limiter votre consommation de fruits. En règle générale, je recommande de limiter votre consommation de fructose à un maximum de 15 grammes de fructose par jour de toutes sources, y compris les fruits entiers. Vous pouvez trouver un tableau des taux de fructose dans les fruits courants ici.
  2. Si vous n’êtes pas résistant à l’insuline ou à la leptine, (avez un poids normal sans diabète, hypertension ou hypercholestérolémie) et vous vous livrez régulièrement à une activité physique ou un travail manuel intense, une plus grande consommation de fructose est peu susceptible de causer des problèmes de santé. Dans ce cas, vous pouvez probablement manger plus de fruits sans trop y réfléchir.
  3. Toutefois, si vous êtes dans la catégorie deux ci-dessus, vous pourriez bénéficier d’un affinement supplémentaire. Les fruits vont quand même augmenter votre taux de sucre dans le sang et de nombreux experts croient que cela augmente la glycosylation des protéines. Donc, mon approche est de consommer des fruits généralement après une séance d’entraînement, car votre corps va utiliser le sucre comme combustible plutôt que d’augmenter votre taux de sucre dans le sang.
  4. En outre, si vous êtes un athlète d’endurance, vous pouvez probablement vous en sortir en mangeant de grandes quantités de fruits puisque votre corps utilisera la plupart du glucose durant l’exercice, et ils ne seront pas stockés sous forme de graisse. (Cela dit, je crois toujours que les athlètes seraient bien avisés d’envisager de devenir adaptés aux graisses plutôt que de compter sur les sucres rapides).
  5. Si vous n’êtes toujours pas sûr d’à quel point vous devez être rigoureux, faites vérifier vos niveaux d’acide urique et utilisez-les comme guide.

Les médicaments contre le diabète augmentent le risque de maladie cardiaque

La metformine, un médicament qui rend les tissus de votre corps plus sensibles à l’insuline, est l’un des médicaments contre le diabète les plus courants sur le marché. Cependant, une nouvelle étude montre que parmi les personnes souffrant d’hypothyroïdie, l’utilisation de la metformine a été associée à un risque accru de faible TSH (thyroid-stimulating hormone).8 Si votre taux de TSH deviennent trop faible, cela peut entraîner des dommages graves, y compris des problèmes cardiaque tels que la fibrillation auriculaire, ce qui pourrait conduire à une insuffisance cardiaque congestive.9 Une recherche indépendante a également montré que le traitement du diabète de type 2 avec des médicaments hypoglycémiants a montré en fait le potentiel d’augmenter votre risque de décès de causes cardiaques et tout autres causes. Les chercheurs ont noté:10

« Les résultats globaux de cette méta-analyse ne montrent pas d’avantage au traitement de diminution intensive du glucose sur ​​la mortalité toutes causes confondues ou de décès d’origine cardiovasculaire. Une augmentation de 19% de la mortalité de toutes causes et une augmentation de 43% de la mortalité cardio-vasculaire ne peut être exclue. »

Ces risques sont généralement inutiles, car le diabète de type 2 est facile à inverser sans médicaments. Si vous voulez la version courte… échanger simplement les aliments transformés par des aliments bio entiers plus bas en sucre et en glucides formant des sucres – combinés avec quelques minutes d’exercices de haute intensité réguliers – va rapidement vous mettre sur la route d’inverser le diabète. Consultez mon plan de nutrition pour un guide d’alimentation saine et, pour plus de détails, lisez mon plan de prévention (et de traitement) du diabète ici.

Un avertissement sur ​​les bêta-bloquants et la faute scientifique

Les bêta-bloquants sont des médicaments couramment utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance cardiaque congestive. Ils fonctionnent principalement en empêchant les neurotransmetteurs norépinéphrine et épinéphrine (adrénaline) de se lier aux récepteurs bêta, dilatant ainsi les vaisseaux sanguins, ce qui réduit la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Jusqu’à récemment, la Société Européenne de Cardiologie a recommandé d’utiliser des bêta-bloquants chez les patients subissant une chirurgie non cardiaque. Plus tôt cette année, cependant, les chercheurs ont calculé que cette directive, qu’ils ont trouvé être fondée sur « une recherche douteuse et probablement frauduleuse, » pourrait avoir causé jusqu’à 800 000 décès en cinq ans seulement en Europe.11

Les lignes directrices des bêta-bloquants ont été fondées en grande partie sur des recherches effectuées par un scientifique qui a été congédié pour faute scientifique en 2011, et qui était aussi le président du comité qui a rédigé la directive de traitement européenne. On pourrait penser qu’une fois que cela a été connu, une action immédiate aurait suivo. Cependant, il a fallu deux ans avant que l’ESC retire la recommandation des bêta-bloquants une fois que le scandale soit démêlé. C’est absolument scandaleux que près d’un demi-million de personnes soient mortes inutilement en raison de ce retard.

Dans ce laps de temps de deux ans, de nombreux cliniciens européens ont peut-être estimé qu’ils avaient les mains liées, car ne pas suivre les directives peut conduire à être pénalisé, même si le médecin sait que les lignes directrices sont susceptibles de faire plus de mal que de bien. Le mois dernier, une version révisée de l’article a été publiée,12 qui a explicité encore plus en détail les méfaits qui se produisent lorsque une recherche frauduleuse est publiée et mise en pratique clinique… même des années après que la faute soit découverte. Comme rapporté par Forbes:13

« Ils écrivent sur ​​une culture de la négligence dans laquelle peu ou pas de participants n’ont quoi que ce soit à gagner en trouvant ou en rapportant une faute scientifique. Ils citent de nombreux exemples dans lesquels une faute a été alléguée mais les acteurs responsables – les auteurs, les établissement, les revues et les sociétés médicales – ont seulement répondu de la façon la plus minime et modérée. Le portrait qu’ils dressent est celui d’un établissement scientifique et médical consacré à ne pas faire de vagues. »

Évitez de devenir une autre statistique de crise cardiaque

Il existe de nombreuses stratégies qui peuvent protéger votre cœur et pratiquement éliminer votre risque de maladie cardiaque. S’il vous plaît, n’attendez pas de souffrir des symptômes d’une crise cardiaque pour prendre des mesures parce que le symptôme le plus fréquent de la maladie cardiaque est la mort subite, donc vous serez mort avant même de savoir que vous avez un problème. Agissez de la sorte maintenant afin de prévenir tout dommage durable:

  • Mangez des graisses animales saturées non transformées, et ignorez les médias, car vous allez tirez profit de ces graisses. Beaucoup de gens peuvent également tirer profit d’augmenter la graisse saine dans leur régime alimentaire pour atteindre de 50 à 85% des calories quotidiennes
  • Évitez tous les sucres, y compris le fructose et les céréales transformés si vous êtes résistant à l’insuline et à la leptine. Cela n’a pas d’importance s’ils sont conventionnels ou biologiques, car un régime alimentaire riche en sucre favorise la résistance à l’insuline et à la leptine, qui est le principal moteur de maladies cardiaques
  • Faites de l’exercice régulièrement, car l’activité physique avec une alimentation saine composée d’aliments entiers, de préférence biologiques, peut être tout aussi puissante – sinon plus puissante – que les médicaments anti-cholestérol. Utilisez une combinaison d’entraînement par intervalles à haute intensité, de musculation et d’étirements.
  • Évitez l’excès de position assise; visee trois heures par jour ou moins de position assise et essayez de faire 10 000 pas par jour (en plus de votre exercice).
  • Évitez les statines, car les effets secondaires de ces médicaments sont nombreux, tandis que les avantages sont discutables. À mon avis, généralement, le seul groupe de personnes qui peut bénéficier d’un médicament anti-cholestérol sont ceux atteints d’hypercholestérolémie familiale génétique. C’est un état caractérisé par un taux de cholestérol anormalement élevé, qui tend à être résistant aux stratégies de style de vie comme l’alimentation et l’exercice
  • Optimisez vos niveaux de vitamine D, soit par l’exposition appropriée de soleil, un lit de bronzage, ou en dernier recours un supplément de vitamine D3 oral
  • Marchez régulièrement pieds nus pour vous mettre à la terre. Lorsque vous le faites, des électrons libres sont transférés de la terre dans votre corps, et cet effet de mise à la terre est l’un des antioxydants les plus puissants que nous connaissons, et aide à soulager l’inflammation dans tout votre corps
  • Gérez votre stress quotidien. Mon outil de prédilection pour la gestion du stress est l’Emotional Freedom Technique (EFT).

par le Dr. Mercola

Références:

Canadian Medical Association Journal September 22, 2014
Journal of the American College of Cardiology September 30, 2014
Business Standard September 23, 2014
RTT News September 24, 2014
Forbes September 23, 2014
Business Standard September 2, 2014

1. The Heart Foundation Heart Disease Facts
2. WebMD Sudden Cardiac Death
3. RTT News September 24, 2014
4. Lancet. 2004 Sep 11-17;364(9438):937-52.
5. Business Standard September 2, 2014
6. BMJ2013;347:f7267
7. Science Daily October 28, 2013
8. Canadian Medical Association Journal September 22, 2014
9. Circulation. 2007; 116: 1725-1735
10. BMJ 2011;343:d4169
11. European Heart Journal 2014: 35(3); 131-137
12. Eur Heart J (2014) 35 (36): 2433-2440.
13. Forbes September 23, 2014

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment