07212018Headline:

Astuce: Découvrez les 16 zones érogènes chez l’homme

On croit souvent que les hommes n’ont qu’une zone érogène. C’est faux. Fesses, pubis, cou, oreilles, périnée… Cartographie des zones masculines qui comportent le plus de capteurs du plaisir.

Les testicules
Pourquoi les testicules sont-elles des zones érogènes ? La peau qui les recouvre a une composition très proche des muqueuses. Sa fonction est de protéger les testicules et de les maintenir à une température plus fraîche que celle du reste du corps. La peau est donc bourrée de capteurs sensibles, de corpuscules dont celui de Krause, sensible au froid et au plaisir.

Comment les stimuler ? Très délicatement. On peut masser les testicules de son partenaire d’une main, sans exercer de pression. La peau des testicules, élastique, se prête aussi aux pincements légers.

Les fesses
En quoi les fesses sont-elles une zone érogène ? Les fesses contiennent d’importantes terminaisons nerveuses. Les hommes n’y prêtent souvent pas attention, elles sont négligées, presque taboues. Ce qui les rend plus excitables encore.

Comment les stimuler ? Les pincer ou les mordiller doucement. Caresser aussi le pli entre la fesse et la cuisse, une zone très sensible, du bout des doigts.

Le pubis
En quoi le pubis est-il une zone érogène ? Le pubis est un os recouvert d’une couche graisseuse qui adoucit la pression lors d’un rapport. “Il contient aussi de nombreux filets nerveux. Parce qu’il est proche de la verge, on peut en le caressant, la stimuler indirectement. Psychologiquement, pour l’homme, cela évoque le plaisir qui va suivre”, indique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

Le cou
Pourquoi le cou est-il une zone érogène ? La peau est fine et le plus souvent dépourvue de tissus adipeux, ce qui augmente les sensations procurées par les caresses. “La nuque est aussi la zone de la moelle épinière d’où partent des filets nerveux reliés à la zone sexuelle. Par un jeu de stimuli du système nerveux, la caresse déclenche la stimulation de la verge et des testicules “, explique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

Comment les stimuler ? Vous pouvez masser la nuque et les tendons qui vont de l’oreille au cou.

L’intérieur des cuisses
En quoi l’intérieur des cuisses est-il une zone érogène ? La peau y est plus fine, douce et plus souple que sur le reste de la jambe. Surtout sur la partie haute de l’intérieur des cuisses.

Comment la stimuler ? En partant toujours de l’intérieur des genoux pour remonter progressivement vers le sexe. “Pour une excitation visuelle partagée, on peut mordiller ou embrasser cette zone”, conseille Alexandra Penney dans son ouvrage Comment faire l’amour à un homme. Si votre partenaire est chatouilleux, préférez les massages du plat de la main.

Les oreilles
Pourquoi les oreilles sont-elles des zones érogènes ? Les oreilles comportent des cellules neurologiques hypersensibles… à condition que l’homme soit éduqué en matière de plaisir. “Pour l’apprécier, certains hommes ont besoin d’y être d’abord habitués. Il faut donc y revenir de temps à autre”, précise le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

Comment les stimuler ? Avec les doigts, mais surtout, avec la langue ! C’est nettement plus efficace. Vous pouvez sucer le lobe ou exercer un va-et-vient dans le pavillon de l’oreille. “Attention tout de même à ne pas y passer trop de temps : les hommes sont plus sexuels que sensuels. Lorsque la respiration du partenaire s’accélère, c’est le signe qu’il faut passer à une zone plus strictement sexuelle.”

Les aisselles
En quoi les aisselles sont-elles une zone érogène ? “Non seulement la peau y est fine donc sensible, mais les poils et l’odeur sont érogènes”, explique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue. C’est également une zone ultra sensible en raison du contexte. “La vue d’une femme l’embrassant sur une partie de lui-même aussi intime excite le partenaire.”

Comment les stimuler ? Caressez du bout des ongles le long du muscle de l’extérieur de l’aisselle. Attention aux chatouilles qui cassent tout effet érogène. Si le partenaire est chatouilleux, préférez les caresses du plat de la main.

Les mamelons
En quoi les mamelons sont-ils des zones érogènes ? Les mamelons (tétons + toute la partie colorée qui les entoure) sont pourvus de terminaisons sensitives. Celles-ci sont présentes en moins grand nombre que chez la femme, mais comprennent aussi de nombreux corpuscules de Meissner, récepteurs ultra sensibles.

Comment les stimuler ? Les approcher progressivement. Caresser d’abord le pourtour des mamelons, les pectoraux, en cercle, sans appuyer trop fort. Effleurer les mamelons avec les doigts. Attention : tous les hommes n’apprécient pas les caresses sur cette zone. Mieux vaut y aller doucement et/ou interroger son partenaire…

Les plis des coudes, poignets, genoux…
Pourquoi les plis sont-ils des zones érogènes ? La peau des plis, des coudes, des poignets, située derrière les genoux, ou sous les fesses est glabre et fine. Les caresses y stimulent donc plus directement les récepteurs sensoriels situés dans le derme…. Par ailleurs, ce sont des zones protégées des frottements et des coups du quotidien qui n’ont donc pas “l’habitude” d’être stimulées, ce qui les rend plus sensibles encore.

Comment les stimuler ? Poser la main à plat sur le pli, puis exciter très légèrement la peau du creux avec un ongle. Attention, pas trop longtemps pour éviter les chatouilles qui seraient contre-productives.

Le périnée
Pourquoi le périnée est-il une zone érogène ? Contrairement aux idées reçues, les hommes aussi ont un périnée. Il se situe entre la base de la verge et l’anus, en partie recouverte par la peau des bourses. C’est une zone ultra sensible puisqu’elle cache “le point G de l’homme” (il se trouve à mi-chemin entre les bourses et l’anus). Ce point stimule indirectement la prostate, glande de la taille d’une noix qui se contracte lors de l’éjaculation et donne du plaisir.

Comment le stimuler ? On peut le masser franchement avec un ou deux doigts. Attention : avec un peu d’entraînement ou en stimulant une autre zone en même temps, cette pratique peut déclencher l’orgasme masculin très rapidement.

Le frein
En quoi le frein est-il une zone érogène ? “C’est la première zone érogène de l’homme”, explique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue. Il est riche en récepteurs sensoriels (corpuscules de Krause), ainsi qu’en capillaires (petits vaisseaux sanguins). “C’est ce qui le rend si érogène, mais aussi si fragile. Lors d’un rapport un peu brusque, le frein peut rompre et saigner, il faut donc le traiter avec beaucoup de douceur”, conseille le spécialiste.

Comment le stimuler ? Le frein se trouve au bout du pénis. C’est le petit filet de peau tendu entre le gland et le reste du pénis, au niveau du bourrelet qui encercle le gland, sur sa face inférieure. Comme c’est une muqueuse, le plus efficace est de le stimuler avec une autre muqueuse telle que la langue. Elle présente l’avantage d’être humide, une condition importante pour que la caresse ne soit pas douloureuse. Attention, stimuler trop longtemps cette zone peut devenir désagréable pour l’homme.

Le gland et sa couronne
En quoi le gland est-il une zone érogène ? Le gland, qui se trouve au bout du pénis, est cerclé d’un bourrelet que l’on appelle “couronne”. Ils font partie des zones les plus sensibles du pénis. C’est une muqueuse, un tissu infiniment plus sensible que la peau. “Ils contiennent de très nombreux corpuscules de volupté, dits de Krause, présents de la même façon chez la femme, dans le clitoris”, indique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

Comment le stimuler ? “Les caresses doivent être humides, lubrifiées, pour ne pas être douloureuses “, indique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue. Vous pouvez donc utiliser la langue en tournant sur la couronne ou vous servir de la lubrification naturelle du pénis pour le caresser avec la main.

Torse, dos et thorax
En quoi le torse, le dos et le thorax sont-ils érogènes ? Ce ne sont pas les parties du corps où la peau est la plus sensible, mais ce sont bien des zones érogènes. Le dos est sensible aux massages qui détendent ses muscles et améliorent la réceptivité général. Le ventre et les côtés du thorax sont très accessibles et offrent une stimulation visuelle efficace pour l’homme…

Comment les stimuler ? Caresser ces zones d’abord du plat de la main. Sur le torse, on peut passer les doigts entre les poils pour stimuler délicatement la peau. Les côtés du thorax peuvent être légèrement griffés avec les ongles.

Le pénis
En quoi le pénis est-il une zone érogène ? Ce n’est un secret pour personne. Le sexe masculin est l’une des zones les plus érogènes chez l’homme. Il contient dans son ensemble de nombreux récepteurs sensoriels sensibles au plaisir appelés “corpuscules de Krause”, ainsi que de très fins vaisseaux sanguins qui le rendent hypersensible. A savoir : le nombre de corpuscules et de vaisseaux augmente à mesure que l’on approche du gland.

Comment le stimuler ? C’est simple. “Pour ne pas être trop agressives, les caresses doivent être douces et humides”, explique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

La vue !
En quoi la vue est-elle un facteur érogène chez l’homme ? La vue n’est pas une zone érogène, mais un facteur érogène de première importance. “L’homme a une sexualité spatiale : il a besoin de voir les choses. Savoir que sa partenaire est ouverte et se dirige vers lui est, par exemple, incroyablement excitant”, indique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

Comment la stimuler ? Durant les préliminaires, en stimulant les zones érogènes qui lui sont visibles. Durant l’acte, en favorisant les positions qui offrent la vue de sa partenaire à l’homme, telle que l’Andromaque.

L’anus
En quoi l’anus est-il une zone érogène ? L’anus et son pourtour sont des zones très vascularisées et nerveuses. Cette partie du corps est donc ultra sensible.

Comment le stimuler ? Attention, c’est une zone sensible, mais taboue. “Mieux vaut en parler à son partenaire avant de stimuler ce point. Pour la plupart des hommes, il s’agit d’un interdit”, explique le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.

 

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment