09212018Headline:

Attention/Les 5 médicaments populaires qui vous tuent à petit feu


Dans un monde fourmillant de virus et de maladies que notre corps ne peut pas repousser, nous comptons souvent et essentiellement sur l’industrie pharmaceutique. Les chercheurs travaillent sans relâche pour trouver de nouveaux médicaments qui aident notre corps à rester en bonne santé. Dans la plupart des cas, ceux-ci aident votre corps, mais que diriez-vous si on vous déclarait qu’une poignée d’entre eux font immédiatement du mal à votre corps ?
Vous pensez probablement qu’il est inconcevable que l’industrie pharmaceutique vende des médicaments nocifs. Malheureusement, vous seriez naïfs de le croire. Elle a le contrôle exclusif des médicaments qui voient le jour et sont vendus au public.
En termes de médication, la médecine occidentale s’efforce d’éliminer les symptômes un à un au lieu d’identifier la cause principale. Il peut aussi arriver que le corps en devienne dépendant. Prenez les analgésiques, par exemple : si vous ne comptez que sur eux pour vous débarrasser d’une douleur, vous pourriez en avoir besoin longtemps après que la douleur aura disparu. En outre, de nombreux médicaments provoquent des effets secondaires, parmi lesquels une carence en nutriments. Voici donc le top cinq des médicaments qui nuisent à votre santé :

Les inhibiteurs de la pompe à protons, les IPP :
Si vous l’ignorez, ils aident à réduire la création et la production d’acide en bloquant les enzymes sur la paroi de l’estomac. Dans de nombreux cas, l’acide provoque la formation de la plupart des ulcères. Toutefois, on a dit que les IPP peuvent augmenter le risque de développer une démence, une maladie des reins, ou même des crises cardiaques. Si vous souffrez constamment de brûlures d’estomac et qu’on vous a prescrit un IPP, discutez avec votre médecin des traitements alternatifs potentiels. La principale préoccupation devrait être de voir ce qui provoque ce reflux acide.
Traitement alternatif : En cas de reflux acide, essayez un remède à base d’herbes plutôt qu’un médicament, les pastilles d’orme, par exemple. Elles tapisseront votre gorge et votre estomac d’antioxydants qui soulagent l’inflammation des intestins. Elles protègent également l’appareil digestif de l’excès d’acide.

La Prednisone :
Il s’agit un stéroïde à usage rapide qui aide à prévenir la libération de substances qui causent une inflammation. Si vous souffrez ou connaissez quelqu’un qui souffre d’un lupus ou d’arthrite rhumatoïde, il est probable que vous ou il en prenne. La prednisone supprime les défenses immunitaires qui font que le corps s’attaque lui-même. Ce faisant, elle affaiblit le corps, le rendant plus vulnérable aux infections. Les effets secondaires incluent des maux de tête, des insomnies, des sautes d’humeur et des vertiges. Il existe des moyens plus naturels de combattre l’inflammation qui n’affaiblissent pas le système immunitaire. Parlez à votre médecin et trouvez des alternatives plus naturelles.

Les statines :
Elles sont le plus souvent utilisées pour gérer le taux de cholestérol. C’est l’un des médicaments les plus fréquemment consommés par les adultes. Si vous en prenez pendant une période courte, vous pourriez avoir des maux de tête, des douleurs musculaires, des insomnies et des nausées. Toutefois, sur le long terme, les conséquences peuvent être plus sévères. Une utilisation sur une longue période a été associée à une carence en coenzyme Q10, une enzyme vitale dont dépend votre énergie et votre santé cardiovasculaire. Sans elle, les dommages infligés à votre cœur peuvent ne pas être complètement réparés. Elle peut aussi vous protéger contre les crises cardiaques.
Traitement alternatif : Si votre taux de cholestérol est élevé, vous devriez vous préoccuper de votre hygiène de vie et de ce que vous mangez plutôt que des médicaments que vous prenez. Ajoutez de l’huile d’olive, de l’avoine et de l’ail à votre alimentation. Ils aident à réduire l’inflammation et peuvent même faire baisser votre taux de mauvais cholestérol et augmenter celui du bon.

Les antidépresseurs :
Selon des chercheurs américains, un enfant, de plus de 12 ans, sur dix prend un antidépresseur. Encore plus alarmant : 60% d’entre eux le prennent depuis au moins 2 ans. En France, 1 français sur 4 est sous antidépresseurs ! Ces médicaments marchent chez certaines personnes. Mais chez d’autres, ils n’ont aucun effet et peuvent au contraire abîmer leur cerveau. Les antidépresseurs comme le Prozac sont connus pour accroître le niveau de sérotonine. Mais après avoir pris ce type de médicament pendant plusieurs semaines, le cerveau répond en produisant moins de sérotonine. Ainsi, une étude menée par l’Université de Liverpool sur 1.800 Néo-Zélandais sous antidépresseurs a établi que la moitié d’entre eux ont souffert de symptômes psychologiques après avoir cessé d’en prendre.

Les opioïdes :
Si vous souffrez de très fortes douleurs, les opioïdes pourront vous soulager immédiatement. Les médecins en prescrivent généralement pour des douleurs très vives. Mais ces médicaments ne sont pas la meilleure solution pour une douleur chronique ou vive. La plus grande préoccupation est que des personnes développent une addiction aux opioïdes. Dans ce cas, elles commencent à abuser de ce médicament, ce qui peut entraîner de graves problèmes de santé, dont des dommages au foie.

Traitement alternatif : Si vous ressentez une douleur constante dans l’un de vos muscles, tromper votre cerveau en lui faisant croire que la douleur a disparu ne peut être qu’une solution temporaire. Voir un spécialiste, comme un chiropracteur, est plus sensé. Dans la plupart des cas, la douleur est causée par une interférence dans le système nerveux. Donc, un chiropracteur peut manipuler la liaison du système nerveux vers le cerveau et la moelle épinière. Cela peut soulager votre douleur sans effets secondaires.

ar : Jad Therapeute

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment