05222018Headline:

Attention/Une nouvelle infection sexuellement transmissible se propage et touche des centaines de milliers de personnes


Ayant fait son apparition dans les années 80, cette infection sexuellement transmissible semble depuis quelques années déjà revenir en force. On dit qu’elle aurait touché des milliers de personnes en Angleterre en l’espace de deux ans ! Mais de quelle IST s’agit-il exactement ? Comment se manifeste-t-elle et quels sont les symptômes qui lui sont liés ? Réponse.
Connue sous le nom de Mycoplasma génitalium, cette IST est en réalité une bactérie transmise sexuellement et pouvant causer une inflammation des voies urinaires et génitales.

Cette bactérie induit également plusieurs autres problèmes sanitaires tels que l’arthrite, la maladie inflammatoire pelvienne ou encore l’infertilité, notamment chez la femme ou la prostatite chez l’homme. Fragilisant l’appareil génital de manière conséquente, cette bactérie permet également à d’autres IST d’infecter plus facilement l’organisme, des IST telles que le virus du VIH notamment !Symptômes
Chez la femme, la bactérie du Mycoplasma génitalium peut causer une grave inflammation du col de l’utérus, provoquant ainsi une urétrite. Une urétrite qui elle-même provoque des douleurs abdominales et vaginales, des douleurs lors des relations sexuelles, des mictions fréquentes, des écoulements vaginaux ainsi que des saignements vaginaux importants et anormaux (hormis la période des règles).

L’homme peut également contracter une urétrite à cause de la même bactérie. Celle-ci provoque également chez lui des mictions fréquentes mais aussi des écoulements du pénis, des douleurs lors des relations sexuelles ou lors de l’éjaculation.

En cas de doutes ou d’apparition de symptômes similaires, n’hésitez pas à demander à votre médecin ou à votre gynécologue (pour vous mesdames) de vous faire un test pour savoir si vous êtes bel et bien porteur de l’infection.

Des centaines de personnes touchées en Angleterre
En Angleterre, on a récemment découvert (il y a un peu plus de deux ans) plusieurs cas de personnes infectées par la bactérie du Mycoplasma génitalium. Selon les dernières estimations, un peu plus d’1% de la population britannique serait touchée par l’infection aujourd’hui, ce qui représente tout de même plus de 650 000 personnes ! Il en serait de même en Australie où 1 à 2% de la population serait également touchée (ce qui représente près de 400 000 australiens et australiennes).

Des chiffres alarmants qui traduisent bien l’ampleur du phénomène. D’autres pays seraient d’ailleurs touchés comme les Etats-Unis ou encore la Suède et la Norvège en Europe.

Il s’agit de la troisième IST la plus répandue aujourd’hui chez les jeunes (entre 16 ans et 34 ans) après la gonorrhée et la syphilis. Cependant, l’infection toucheraient également les séniors (âgés de plus de 60 ans).

Une forte résistance aux antibiotiques
Souvent comparée au Chlamydia, le Mycoplasma génitalium est de plus en plus résistant aux médicaments et aux antibiotiques, d’où sa dangerosité et son effet dévastateur. Pire encore, les symptômes ne commencent à se manifester qu’à partir de quelques semaines après que la personne ait été atteinte par l’IST. L’azithromycine semblerait être l’un des seuls traitements à pouvoir efficacement lutter contre l’infection.

On ne le répétera jamais assez mais le port du préservatif est obligatoire et important afin d’éviter tout risque de contamination. Par ailleurs, n’oubliez pas de prévenir votre partenaire en cas d’infection.

Par : William Krasowsky

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment