06032020Headline:

Bangolo : la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique rassure les populations

Un camion de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique de Côte d’Ivoire a été pris à partie dans la nuit du mardi 07 avril 2020 à Bangolo, des jeunes gens le soupçonnant de transporter des produits nocifs pour la population. Face à cette action, la direction générale de la Nouvelle PSP a produit ce mercredi 8 avril 2020 un communiqué pour appeler au calme et rassurer les populations.

Engagée dans le plan de riposte face à la maladie à coronavirus, la Nouvelle PSP se charge de la livraison de médicaments à travers le pays. C’est dans ce cadre qu’un de ses camions de livraison s’est retrouvé bloqué par des jeunes à Bangolo. Selon l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), ces jeunes l’accusaient de livrer des vaccins contre la covid-19. « Pourquoi le camion est arrivé la nuit. Il se reproche quoi pour entrer à Bangolo en cachette » disaient-ils. Il a fallu l’intervention de Cherif Brahim, préfet du département de Bangolo, pour qu’ils lèvent leur blocus.

« La Nouvelle Pharmacie de la Santé publique de Côte d’Ivoire tient à rassurer les populations que cette livraison de médicaments s’inscrit dans son chronogramme classique de livraison des établissements sanitaires publics et parapublics sur toute l’étendue du territoire national et ce conformément à sa mission » a indiqué Prof. Ange-Désiré Yapi son directeur général. En effet, le camion effectuait une livraison de médicaments à l’Hôpital Général de Bangolo, sur la base de leur commande et conformément à un chronogramme communiqué au préalable aux établissements sanitaires.

Le fait qu’un camion de livraison de matériel médical et sanitaire atteigne sa destination la nuit n’est pas nouveau. « Dans ce cas d’espèces, le déchargement des colis de médicaments se fait le lendemain en accord avec les autorités sanitaires de la zone » précise Prof. Ange-Désiré Yapi, ajoutant que « comme toutes les structures du Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique est fortement engagée à rendre disponible l’arsenal thérapeutique nécessaire à la riposte. Les médicaments doivent absolument être disponibles aux points de prestations de soins pour le bien-être des populations. Nous savons compter sur la bonne compréhension et le soutien de tous afin qu’ensemble nous venions à bout de cette pandémie ».

Il faut noter que depuis l’annonce le 11 mars 2020 du premier cas confirmé de maladie à coronavirus en Côte d’Ivoire, de nombreuses fausses informations virales sont publiées sur les réseaux sociaux. Ce sont ces « fakenews » qui entretiennent les populations dans une psychose à nulle autre pareille.


 RTI1

Comments

comments

What Next?

Recent Articles