12112016Headline:

Ce que tout le monde devrait absolument savoir avant de manger de la viande !

poulet-gras

La viande, qu’elle soit saignante, mi-cuite ou très bien cuite, on la mange à toutes les sauces. Cependant, on est loin de s’imaginer que toute notre vie on a été forcé de manger une viande de mauvaise qualité. En voici les raisons.
Un français mange en moyenne 92 kilos de viande par an. En effet, qu’elle soit rouge, blanche, ou de poisson, la viande est la principale source de protéines pour bon nombre de gens. C’est pour cela qu’il est important de bien savoir la choisir et la manger. Les nutritionnistes nous recommandent de manger de entre 300 et 500 g de viande par semaine pour un apport équilibré en protéines animales.

Malheureusement, une grande partie de la viande que nous consommons de nos jours n’a rien à voir avec celle consommée par nos parents et grands-parents. Actuellement, la viande est transformée à des fins économiques, elle est devenue moins savoureuse, moins nutritive et bourrée en additifs. Elle n’est dédiée qu’à remplir les estomacs des consommateurs plutôt que séduire leurs palais. Alors comment savoir si votre viande est saine, fraiche et biologique ou au contraire si elle est purement industrielle et très riche en produits chimiques destinés à transformer la chair pour mieux la vendre.

Les animaux de pâturages ne se nourrissent plus d’herbe
Comme nous le savons, les animaux de pâturage doivent se nourrir d’herbe. En France, 99.5% de la viande consommée est industrielle. Les bovins sont nourris avec des grains et autres produits sensés les faire grossir rapidement. Les animaux s’engraissent anormalement et leur système digestif est déstabilisé car il n’est pas fait pour digérer ce type de nourriture. Il faut toujours veiller à acheter de la viande provenant d’un animal nourrit d’herbe uniquement pour s’assurer de sa bonne santé.

La viande n’est pas naturelle
Les animaux élevés dans un milieu naturel procurent une viande de meilleure qualité, pour les raisons suivantes : les animaux se nourrissent de tout, ils suivent leur régime biologique naturel, ne sont soumis à aucun gavage, et ne sont nourris que de produits naturels. Il faudrait consommer de la viande provenant d’animaux élevés en plein air dans des milieux naturels et non dans des hangars.
La volaille n’est pas élevée en plein air et ne se nourrit pas d’insectes
Ce point rejoint le précédent, les poulets qui ne sont pas élevés en plein air sont contraints et condamnés à se plier aux conditions malsaines de l’élevage industriel. Les poules sont gavées, ne sont nourries que de produits transformés et n’ont aucun contact avec la nature. Les poules doivent manger de tout : insectes et bestioles y compris. Il n’y a pas que la nourriture dans l’histoire mais il y a aussi la qualité de vie. Les poules ont besoin du contact avec la terre, battre leurs ailes, se gratter contre le sol, bouger et courir en plein air… etc. L’élevage industriel les enferme et les entasse dans des batteries sans aucun contact avec la nature brouillant ainsi tout leur système biologique.

La meilleure option est d’opter pour des volailles élevées en plein air et nourries de manière naturelle.

La chair de poisson est toxique
Le poisson est excellent pour la santé en raison de sa richesse en oméga-3, vitamines, minéraux et protéines. Mais il faut s’assurer de son origine pour bénéficier de ses vertus. Quand il est issu d’un élevage, il risque de présenter un danger pour la santé. En effet, sa consommation pourrait faire plus de mal que de bien car pour maintenir une bonne rentabilité, les industriels utilisent de grandes quantités de pesticides, d’antibiotiques et autres produits chimiques comme la dioxine.

Préférez les poissons d’origine sauvage. Ceux à privilégier, selon un article paru dans le journal Sydney Morning Herald, sont comme suit : la dorade grise, le merlan, le poisson-lune et le Mahi-mahi.

Vous ne mangez pas l’animal entier
Ils peuvent dégouter certains mais leurs bienfaits ne sont pas négligeables. Dans une bête, il n’y a pas que la chair mais il y a aussi des abats riches en fer et vitamines. Si vous en avez l’occasion, achetez un animal entier et stockez-le dans un congélateur pour bien le conserver. Il faut profiter au maximum des nutriments apportés par la viande et les abats. Ne les jetez pas !

Vous choisissez des viandes maigres

Il est vrai qu’actuellement nous avons tendance à plus choisir des viandes maigres pour ne profiter que de la pure chair et non de la partie grasse même si cette dernière est plus savoureuse. Nous choisissons plus le filet de veau que l’épaule ou la cuisse. Avant, toutes les parties de la bête étaient consommées, cela avait l’avantage d’apporter plus de nutriments et de saveur aux plats. Il est néanmoins important de souligner qu’il faut varier les natures de viande, la meilleure est la viande marbrée car elle contient un juste équilibre entre chair et en gras. Pour la viande rouge, veillez à en consommer avec modération, pas plus de 2 fois par semaine.

.santeplusmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment