09232020Headline:

Ce que vous ignorez sur l’éjaculation précoce !

L’éjaculation précoce est un trouble fonctionnel qui touche 1 homme sur 5 en France. Un médicament, le Priligy, et l’apprentissage de certaines habitudes peuvent aider à surmonter cette difficulté dans la vie de couple.

Infographie : l’éjaculation précoce en chiffres
© iStock
L’éjaculation précoce, ou prématurée, n’est pas une maladie, mais une difficulté fonctionnelle. Pour des raisons génétiques en effet l’éjaculation est rapide chez l’homme, mais on peut la retarder.

En cas de trouble de l’éjaculation, il est recommandé de consulter ou votre médecin généraliste ou un sexologue qui pourra vous aider et en vous prescrivant un médicament développé pour cette indication et vous aider à moduler l’intensité de l’excitation pour retarder l’éjaculation.

« Il existe un médicament contre l’éjaculation précoce disponible en France, le Priligy (dapoxétine). Il ne guérit pas l’éjaculation précoce, mais il la retarde et prolonge ainsi la durée du rapport. Autrement dit, quand un homme prend du Priligy, ce réflexe devient moins rapide. Mais quand il arrête, les choses ont tendance à redevenir ce qu’elles étaient… sauf si le problème était simplement dû à un manque de confiance en soi. Il s’agit d’une aide au traitement, mais pas d’une solution miracle » explique Catherine Solano, médecin, sexologue.

Ce médicament n’est donc pas suffisant. Il doit être prescrit dans le cadre d’un travail personnel et doit être accompagné de «l’apprentissage des habiletés nécessaires ». « Il s’agit, pour l’homme, d’apprendre à gérer son excitation sexuelle grâce à des exercices pratiques, de respiration, de mouvements du bassin… Le choix des postures et du rythme joue aussi un rôle, tout comme les échanges verbaux pendant les rapports » rappelle Catherine Solano.

TopSanté

Comments

comments

What Next?

Recent Articles