09212018Headline:

Cette mère perd presque ses jambes à cause d’une habitude courante de la plupart des femmes

Un simple geste routinier peut avoir une conséquence néfaste pour la santé comme par exemple le rasage manuel. L’utilisation d’un rasoir mécanique est souvent la cause de blessures qui paraissent anodines mais qui peuvent considérablement abimer la peau. Comme c’était le cas pour cette femme qui, après avoir rasé sa région pubienne, a presque perdu ses jambes à cause d’une infection mortelle. Explications !
Dana Sedgewick a contracté une infection après s’être rasée la région pubienne avec un rasoir flambant neuf et s’être coupée au niveau de l’aine. Quelques minutes plus tard, elle développe une éruption rouge sur ses jambes qui devient rapidement noire. La femme a été rapidement transportée à l’hôpital où les médecins ont diagnostiqué une maladie rare appelée fasciite nécrosante.

Un simple geste a coûté la vie à Dana

Dès que Dana est arrivée à l’hôpital, elle a été rapidement menée en salle d’opérations où les médecins ont enlevé toute la peau pourrie. Mais la jeune femme a développé un sepsis (un syndrome d’infection générale et grave de l’organisme par des agents pathogènes, la propagation de celle-ci se fait par voie sanguine et un ensemble de signes cliniques en découlent) et a été placée dans le coma. Malgré les chances minimes de survie, Dana s’est réveillée de son coma mais a du tout de même faire face à une insuffisance rénale ainsi qu’à quatre arrêts cardiaques.

Cette mère perd presque ses jambes à cause d’une habitude courante de la plupart des femmes

Dana raconte qu’après s’être rasée, elle se sentait vraiment mal ensuite elle a remarqué l’apparition d’un petit bouton sur son aine qui n’arrêtait pas de saigner, elle savait que ce petit bouton risque de lui coûter sa vie !

La première fois que Dana a vu ses jambes, elle était en état de choc total, tout son muscle était pourri, elle ne pouvait plus regarder ses jambes. Elle aurait pu y perdre la vie.

Cette mère perd presque ses jambes à cause d’une habitude courante de la plupart des femmes

Après six semaines, Dana a pu quitter l’hôpital mais les quatre années suivantes étaient épuisantes car elle a dû subir 21 chirurgies pour améliorer l’apparence de ses jambes. Son mari, Matthew, était à ses côtés tout le temps !

Dana ajoute qu’au début de cet incident, elle avait du mal à accepter la situation sauf que la présence de son mari l’a beaucoup aidée à surpasser sa tragédie.

Zoom sur la fasciite nécrosante
La fasciite nécrosante est une maladie rare, c’est une forme d’une infection bactérienne qui se répand très rapidement. La bactérie atteint les tissus sous-cutanés et se propage le long des tissus qui recouvrent les muscles. Ces bactéries sont également appelées « bactéries mangeuses de chair », mais cette appellation est fausse car les bactéries ne se nourrissent pas de la chair mais libèrent plutôt des toxines qui détruisent les tissus mous comme la peau et la graisse sous-jacente.

La fasciite nécrosante est une urgence médicale dont l’évolution rapide est parfois fatale, le taux de mortalité peut atteindre les 30%.
Les premiers signes de la fasciite nécrosante sont souvent la fièvre, les frissons, rougeur et douleur au niveau de la blessure et puis une inflammation de la peau qui peut devenir noire. Tous ces symptômes peuvent survenir subitement entre 12 et 48h.

Les causes de la fasciite nécrosante :
La fasciite nécrosante commence généralement par une coupure ou une déchirure de la peau qui permet aux bactéries de pénétrer. Les bactéries peuvent infecter les brûlures et les hématomes ainsi que les coupures et les égratignures. D’autres traumatismes peuvent entrainer une infection notamment une intervention chirurgicale, les morsures par des animaux ou encore les traitements dentaires.

Il est important de noter que cette maladie peut apparaitre même si la peau n’a pas été endommagée et ce chez les personnes dont le système immunitaire est compromis.

Traitement et prévention de la fasciite nécrosante :
Dès que les symptômes cités ci-dessus apparaissent, une hospitalisation devient imminente. La fasciite nécrosante doit être traitée rapidement pour augmenter les chances de guérison. Le traitement se fait à travers des antibiotiques par voie intraveineuse. Dans les cas les plus graves une chirurgie est nécessaire pour extraire la peau infectée, une amputation est également l’une des solutions pour éviter la propagation de la maladie dans le reste du corps.

Il existe quelques gestes simples pour prévenir cette maladie, qui sont souvent des règles d’hygiène :

Toujours bien nettoyer et désinfecter les plaies, même les plus petites.
Eviter de se baigner lorsque la peau est endommagée.
Opter pour des vêtements à manches longues et un pantalon pour faire du sport en plein air afin d’éviter les égratignures.
Contacter rapidement un médecin si vous avez été en contact avec une personne atteinte de la maladie ou si vos plaies deviennent douloureuses et rouges.

santeplusmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment