05242018Headline:

Côte d’Ivoire: Grand-Bassam abrite un atelier préparatoire du démarrage des activités des centres régionaux.

Abidjantv.net –  Mardi 17 avril 2018 – La Banque mondiale dans le cadre du projet d’autonomisation des femmes et dividende démographique du Sahel (SWEDD) accorde une place de choix à l’amélioration de la qualité des services de santé reproductive maternel néonatale, infantile et surtout à l’amélioration de la qualité de la formation des agents de santé à travers sa sous composante 2.4.

L’institution financière internationale a octroyé des financements à l’organisation ouest africaine de la santé (OOAS) et à l’UNFPA pour renforcer les capacités des institutions sanitaires pour en faire des institutions d’excellences.

Un atelier  préparatoire du démarrage  des activités  des centres  régionaux pour le master en sciences infirmières et obstétricales a ouvert ses portes aujourd’hui dans la capitale économique ivoirienne.
Le souhait des organisateurs de cet atelier  régional qui réuni la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger est qu’au terme des cinq jours de travaux, un calendrier très clair soit établi pour qu’à la rentrée prochaine, le master puisse être dispensé et que des étudiantes et étudiants puissent être rapidement sélectionnés et recrutés pour le démarrage  de la formation dans les différentes écoles.
Dr Koffi, représentant le Directeur régional du UNFPA a déclaré que son patron souhaite que les partenaires que sont, l’OOAS et le l’UNFPA puissent aligner leurs financements pour accompagner de façon synergique les centres  retenus.
Le représentant de OOAS, Jean-Jacques Kablan a soutenu qu’à travers cet atelier, les organisateurs veulent contribuer favorablement au mieux être sanitaire des populations et partant le développement harmonieux des régions.
Selon lui, l’occasion est donnée de renforcer les capacités de certaines institutions de formation afin qu’elles émergent en tant que centres régionaux d’excellences pour la formation des formateurs au cycle de master sciences infirmières et obstétricales, notamment les sages-femmes, continuer à palier au déficit d’enseignants et d’encadreurs qualifiés sur le terrain.
Il a annoncé qu’au terme du projet, il est envisagé qu’au moins 244 infirmiers, magnéticiens et sages-femmes soient dispensés au niveau master dans l’ensemble des six centres.
Le Directeur de la Santé, Blaise Koné représentant la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a affirmé que dans la sous-région et particulièrement en Côte d’Ivoire, les formations et cours d’emplois de sages-femmes et infirmières ne répondent pas au besoin de savoir, savoir être, savoir faire que les populations attendent des agents de santé.
Selon lui, beaucoup de raisons peuvent expliquer ce déphasage outre les besoins en compétence dans les systèmes de santé et de compétences dispensées dans les écoles de formation.
« Les raisons évoquées sont la qualité des formateurs, la vétusté des équipements et l’insuffisance des infrastructures de formation, » a conclu, Blaise Koné.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment