09262018Headline:

Côte d’Ivoire: Les bébés siamoises nés à Man seront opérés à Abidjan

« Les médecins sont unanimes, nous avons les plateaux techniques afin de pouvoir soutenir l’intervention chirurgicale qui va se faire à Abidjan. L’opération sera programmée le plus tôt possible avec l’aide d’expertises extérieures afin de donner toutes les chances à l’intervention qui est délicate ».

Ainsi s’exprimait, ce mercredi 21 mars 2018, Raymonde Goudou, ministre de la santé et de l’hygiène publique, lors de sa visite effectuée au chevet des sœurs siamoises transférées, la veille, au service de Néonatalogie du CHU de Yopougon.

Bonne nouvelle pour les parents des siamoises nées ce lundi 19 mars dans la commune de Man. Elles pourront subir, à Abidjan, une intervention chirurgicale grâce au renouvellement du plateau technique ivoirien avec du matériel de pointe de dernière génération.

Elle n’a pas manqué de déplorer un cas similaire qui, présenté en 2014, a été traité à l’extérieur faute de plateaux techniques performants. Mais aujourd’hui, ils vont bien.
« L’intervention ici à Abidjan va également éviter de dépayser les parents qui pourront rester aux côtés de leurs enfants » a-t-elle poursuivi.

La ministre s’est par ailleurs insurgée contre la négligence de la maman qui, sur quatre consultations prénatales (CPN) nécessaires, n’en a fait aucune. Encore moins une échographie, note-t-on.

« Si elle avait fait les quatre CPN, on aurait pu voir les malformations congénitales et rapidement y remédier » s’est-elle offusquée, invitant les femmes enceintes à s’inscrire inexorablement dans l’accomplissement des différentes consultations prénatales pour leur santé et celle de l’enfant.

Le Professeur Lasme, chef du service néonatalogie du CHU de Yopougon, se veut rassurant quant au pronostic vital des enfants n’est, mais il faut faire vite. « Les jumelles sont arrivées hier. L’IRM a montré qu’elles ont un foie commun, chacune a une jambe et une jambe commune. Leur pronostic vital n’est pas engagé mais on doit faire l’intervention chirurgicale le plus tôt possible. Cela va nécessiter plusieurs expertises dont les chirurgiens digestifs qui vont s’occuper de l’abdomen, les traumatologues pour les membres et les vasculaires pour les veines.»

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment