11132019Headline:

Côte d’Ivoire/Maternité: les premier “sages-hommes” en 2022

Les candidats au concours d’entrée à l’Institut National de Formation des Agents de Santé (INFAS), au nombre de 37 915, ont composé à Abidjan. Parmi eux, on pouvait compter, cette année, des hommes envisageant une carrière de maïeuticien.

Etre maïeuticien consiste à aider des femmes à donner la vie, c’est-à-dire à être sage-femme… au masculin. Ainsi en 2022, parmi les 3500 places disponibles, on aura non seulement des infirmiers et infirmières, des sages-femmes, mais également des maïeuticiens.

Et cette nouveauté ne semble point gêner la population. Aka Marcelin, rencontré au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville, estime qu’il est temps de mettre un terme aux barrières. Pour lui, il ne faut plus tenir compte du genre, mais laisser chacun aller vers la profession qui le captive.

L’un des maïeuticiens les plus connus en Côte d’Ivoire est Jean-Charles Wognin. Après sa formation en France, il crée en 2016 le Réseau Ivoire Pro Santé (Rips), une association humanitaire pour lutter et réduire la mortalité maternelle et infantile en Côte d’Ivoire et en Afrique.

Abidjantv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment