10242017Headline:

Côte d’Ivoire / Perte de poids : Ce médicament sème la mort à Abidjan

Elles sont vendues comme de petit pains via internet alors qu’elles présentent de graves risques sanitaires. Elles, ce sont les gélules amincissantes utilisées par  les Ivoiriennes pour perdre du poids. Ce médicament qui sème la tristesse et la désolation dans les familles, a déjà fait un mort au sein de la gent féminine.  

Première vitrine. L’apparence physique compte dans nos contacts interpersonnels et dans la prise de confiance en soi.

Un ventre trop visible, une prise de poids… Les soucis ne manquent pas pour perturber l’image qu’on a de son corps.

Retrouver sa silhouette plus belle devient un impératif voire une obsession. On cherche  alors des solutions pour pallier le problème.

Un remède miracle…

Dans cet univers, le marché ivoirien a vu l’apparition du Lida Daidaihua. Selon certains vendeurs du produit, ce complément alimentaire peut  faire perdre au moins 12 kilogrammes à l’utilisateur qui termine la boîte de 36 gélules.

Dès la première semaine, le médicament montre en effet son efficacité. Aux dires d’une utilisatrice, elle aurait perdu près de 6 kilogrammes en l’espace d’une semaine.

Fort de ce constat, les premiers utilisateurs l’ont conseillé à des proches. De bouche à oreille, la chaîne s’est  agrandie au point de faire de ce produit l’un sinon le plus recherché sur les forums et utilisé en termes de produits amincissants. Un véritable business s’est ainsi développé autour de ce médicament.

D’énormes risques sanitaires…

Si l’efficacité du produit n’est pas à mettre en doutes, il n’en est pas de même pour sa qualité.

Le pays d’origine exacte de fabrication du produit n’est en réalité pas connu. Des sites médicaux parlent de la Chine quand certains revendeurs ivoiriens évoquent le Vietnam.

Au-delà, certaines composantes du médicament dont le  citrus aurantium et le séné, peuvent  entraîner des effets indésirables importants.

Le premier ingrédient provoque le plus souvent l’hypertension, les maux de tête, l’agitation, les palpitations, l’accélération du rythme cardiaque et l’augmentation de la tension artérielle et du taux de glucose dans le sang surtout après un effort physique d’une intensité modérée chez le consommateur.

Le séné quant à lui, est un ingrédient dont la consommation ne doit pas être prolongée dans le temps, car ces effets laxatifs puissants peuvent entraîner la déshydratation de l’organisme ou la carence en certains nutriments essentiels.

Les revendeurs contactés estiment qu’une grande quantité de produits contrefaits circulant sur le marché du fait du boom de la demande seraient à l’origine de ces effets secondaires. Estimant que l’original en leur possession est exempt de conséquences.

Un décès et de nombreuses hospitalisations…

Toutefois, de nombreuses clientes qui se sont approvisionnées chez ces personnes font états de nombreux effets indésirables et des conséquences dramatiques.

« Le vendredi dernier, ma nièce est décédé après des problèmes respiratoires, suffocation, tension et autres symptômes dû au Lida », nous confie une dame dont la fille est présentement mal-portante après la consommation du même produit.

D’autres utilisatrices plus chanceuses ont vite stoppé la prise du médicament après des ‘’symptômes gênants’’ tels que les étourdissements, maux de tête,  palpitations. Elles n’ont pas manqué de tirer sur la sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux.

Devant les risques sanitaires que représente la consommation du Lida, des pays ont soit interdit le produit soit mis en garde sur la commercialisation et l’usage de ces gélules.

En Allemagne, le Lida Daidaihua a été purement et simplement interdit. En Belgique, les professionnels de la santé interpellent les populations sur la dangerosité du produit.

« Les médecins mettent en garde contre des effets secondaires mortels. Une tension artérielle élevée et des problèmes cardiaques et circulatoires sont également à craindre», lit-on sur le site du sénat belge.

Le site Santé Canada met également en garde contre la consommation de ce produit, évalué comme dangereux.

Le danger est donc réel. Et, comme le signifie le site Testeurpilules.com ‘’Maigrir est un acte important pour la confiance en soi et le bien-être général, mais qui ne doit pas se faire au détriment de la santé’’ surtout que la commercialisation et l’usage du Lida est faite sans aucun suivi médicale.

C’est le lieu d’interpeller les autorités ivoiriennes sur le drame qui se profile à l’horizon si rien n’est fait.

Cyrille Leverbe / Laseve.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment