12182018Headline:

Côte d’Ivoire, Santé: Pr Méliane Ndhatz Sanogo à Bouaké

 

Y a-t-il une mauvaise gouvernance à l’Institut national de la formation des agents de santé (Infas) ? Les réseaux sociaux en font leur chou gras, ces derniers temps.

Pr Méliane Ndhatz Sanogo, directrice générale de l’Infas, de passage à Bouaké, a tenu à échanger, mardi dernier, avec les étudiants de l’Antenne de Bouaké.

Non seulement pour mettre un terme aux rumeurs qui circulent sur ces réseaux sociaux mais aussi et surtout pour écouter les étudiants. Avant de leur donner la parole pour leurs préoccupations, la directrice générale de l’Infas a tenu à leur faire savoir que son souci et celui de leurs enseignants, c’est de former un personnel de santé de qualité et opérationnel immédiatement sur le terrain.

L’objectif, c’est de redorer le blason de cette école afin qu’elle redevienne l’institution internationale qu’elle a été dans un passé récent. « Toutes les critiques qui sont faites au personnel de santé qu’il soit médecin et autres, il faut que cela cesse », a-t-elle signifié.

C’est la raison pour laquelle, elle a exigé des étudiants qu’ils tournent le dos à la tricherie, à la facilité et qu’ils se consacrent à leurs études. « Nous sommes conscients qu’au niveau de la direction générale et de l’État, c’est de créer des conditions idoines pour vous permettre de bien étudier. Nous aurions bien voulu vous offrir des amphis climatisés. Mais, nous disons qu’avec le peu que vous avez, vous devez donner le meilleur de vous-même », a-t-elle conseillé.

Prenant la parole au nom de ses camarades étudiants, César Yao, président de la 26promotion de l’Infas de Bouaké, a soumis la principale préoccupation qui leur tient à cœur. Il s’agit de la lancinante question des bourses. « Madame la directrice, nos bourses ne pas sont payées régulièrement », a-t-il déploré.

La directrice générale a rassuré les étudiants que la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique suit ce dossier. Car elle a échangé avec le directeur général du trésor et de la comptabilité pour que ces bourses soient régulièrement payées. Aussi, le représentant des étudiants a évoqué la complexité des cours qui leur sont dispensés.

Pr Méliane Ndhatz Sanogo est en phase avec ses étudiants. « Effectivement, les cours qui sont mis à la disposition des étudiants posent problème parce qu’il y a trop de détails. Nous avons organisé deux séminaires de renforcement de capacités des enseignants pour actualiser ces cours afin de les rendre digestes pour les étudiants », a-t-elle indiqué.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment