01232017Headline:

Côte d’Ivoire:emmergence! les produits achetés ne sont plus emballés dans les Supermarchés/ce qui se passe

supermache sans emballage

supermache sans emballage1

Côte d’Ivoire: Supermarchés, les produits achetés par le client ne sont plus emballés

Disputes à la caisse, mécontentements ou acceptation bon gré mal gré, tels sont les sentiments qui animent la plupart des clients qui font leurs achats dans les supermarchés.

L’emballage plastique est interdit sur toute l’étendue du territoire national. Cette décision prise par le gouvernement se veut bioéthique pour la formation à l’écocitoyenneté.

Cela dit d’autres types d’emballages biodégradables sont proposés pour répondre aux besoins dans les échanges courant.
Mais dans plusieurs supermarchés cette décision qui vise la protection de l’environnement par tous est finalement imputée à la facture du consommateur.

A la sortie d’un espace de commerce de la commune de Cocody, Guy Narcisse, économiste de formation et travailleur dans le domaine de la restauration se confie à KOACI

Selon ce consommateur, qui venait tout juste d’acheter des gésiers de poulet, un produit surgelé, « c’est vraiment gênant » pour le client de transporter en main tous ses vivres.

« Quand vous n’avez plus d’argent pour acheter l’emballage ou souvent faute de monnaie », vos aliments sont livrés aux intempéries rajoute-t-il en présentant d’un air écœuré, son pack de gésier qu’il tient dans sa paume.

« Le prix des denrées alimentaires est déjà difficilement supportable et en plus il faut payer souvent plusieurs emballages quand nous faisons des achats en quantité » renchérit-il cette habitante de Treichville, remontée par cette situation.

Si le coût de l’emballage est désormais au frais du client, a contrario, les prix des produits n’ont pas subi de réduction constate-t-on.

Un passage obligé et adapté pour une prise de conscience locale

Pour des employés de plusieurs supermarchés l’emballage payant responsabilise et favorise une prise de conscience chez le client.

« Ils nous arrivent d’offrir des emballages bio aux clients qui sont à court d’argent, cela à nos propres frais » nous dit cette demoiselle en préférant garder l’anonymat.

Cet avis est partagé par d’autres consommateurs. Selon ces derniers, « les villes seront plus salubres ».
Vu la dépense qu’il opère, le client prend soin de bien conserver ses sachets écologiques pour une prochaine utilisation.

Dans les marchés traditionnels le problème d’emballage ne se pose pas trop. Les commerçants préfèrent continuer de ramer à contre-courant. La grande majorité d’entre eux estime que le coût de l’emballage écologique n’est pas accessible dans un contexte national de cherté de la vie.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment