09292022Headline:

Crampes pelviennes sans règles : voici 05 raisons selon les experts

Les crampes pelviennes peuvent sembler être un phénomène courant pour les personnes qui font des règles douloureuses. Mais qu’en est-il si elles surviennent alors que vos règles ne sont pas au programme ? Il peut s’agir de quelque chose d’aussi simple que des gaz. Cependant, des crampes pelviennes anormales peuvent aussi être le signe d’une affection plus grave. Voici des raisons qui pourraient sou tendre cela.

Que vos douleurs soient graves ou non, il est toujours important de comprendre ce qui se passe. Sérieux ou non, comprendre ce qui se passe dans votre corps est toujours une bonne étape pour éradiquer la douleur. Découvrez dans cet article les causes des crampes pelviennes sans règles.

Une grossesse
Si vous avez eu des relations sexuelles non protégées au cours du dernier mois, si vous avez été un peu laxiste quant à la prise de votre pilule ou si vous comptez sur la méthode de retrait pour le contrôle des naissances, cela vaut la peine de faire un test de grossesse. De nombreux symptômes de début de grossesse, notamment la sensibilité des seins, les sauts d’humeur, la fatigue et (vous l’avez deviné) les crampes, imitent les symptômes que vous ressentez généralement avant et pendant vos règles.

Une fausse couche

Les fausses couches sont beaucoup plus fréquentes que vous ne le pensez. E n effet, chaque femme enceinte a 25% de chances de faire une fausse couche, explique le Dr Ross. Les signes d’une fausse couche peuvent inclure de graves crampes menstruelles. Si vous êtes enceinte et que vous souffrez de crampes sévères, contactez immédiatement votre médecin.

Une infection
La maladie inflammatoire pelvienne se produit lorsque des bactéries se propagent du vagin à l’utérus, aux trompes de Fallope ou aux ovaires, généralement à la suite d’une transmission sexuelle. Les symptômes sont des crampes, mais il existe également d’autres signes révélateurs tels que des pertes vaginales abondantes, des saignements utérins, de la fièvre, des douleurs lors des rapports sexuels et des mictions douloureuses. Si vous cochez toutes ces cases ou certaines d’entre elles, vous devriez vous rendre chez votre gynécologue pour un examen.

Une anovulation
De temps en temps, votre corps subit tous les changements hormonaux associés au syndrome prémenstruel (SPM), mais ne libère pas d’ovule ce mois-là. C’est ce qu’on appelle un cycle anovulatoire. Et si vous ne libérez pas d’ovule pendant un cycle, vous n’aurez pas réellement vos règles (mais vous pourriez quand même avoir des crampes).

Bien qu’il n’y ait généralement pas lieu de s’inquiéter de sauter une période de temps en temps, si vous avez de la fièvre, des nausées ou des vomissements importants, ou une douleur que vous ne pouvez pas contrôler avec de simples médicaments en vente libre ou qui ne s’améliore pas en une semaine, vérifiez immédiatement avec votre médecin.

Sinon, il est également temps de consulter votre médecin si vous sautez plus de trois cycles consécutifs, note le Dr Shepherd.

Certaines positions sexuelles
Il est ironique que quelque chose d’aussi agréable puisse aussi entraîner de la douleur, mais « éprouver des crampes ou de la douleur après un rapport sexuel est tout à fait normal », explique le Dr Ross.

Et pour cause, « certaines positions sexuelles sont connues pour être anatomiquement plus dures pour le vagin et les organes féminins, y compris l’utérus et les ovaires », explique-t-elle. « Par exemple, la levrette permet une pénétration plus profonde mais peut causer de l’inconfort à de nombreuses femmes, tandis que la position du missionnaire a tendance à être plus facile et plus confortable pour les femmes ». Expérimentez avec votre partenaire pour déterminer quelles positions conviennent le mieux à votre corps.

« Les positions sexuelles qui déplacent spécifiquement l’utérus peuvent provoquer une douleur lancinante aiguë si les ligaments sont sollicités. Cela peut irradier jusqu’à l’aine », explique Greg Marchand, gynécologue-obstétricien basé en Arizona. « Évitez de répéter les mouvements douloureux et consultez votre médecin si la douleur persiste le lendemain ».

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles