05292020Headline:

Dakar remède anti covid-19: Macky Sall suit «avec intérêt» ce qui se passe au Madagascar

Le chef de l´État sénégalais s´est exprimé après un échange téléphonique avec son homologue malgache.

À Madagascar, le président vante les mérites de la tisane Covid Organics
À Madagascar, l’huile essentielle de ravintsara dotée de propriétés antivirales et anti-infectieuses connues, a de la concurrence. Et son rival dispose d’un allié de poids puisque le président Andry Rajoelina n’a pas hésité à faire la promotion du CVO ou Covid Organics. Le CVO est une tisane à base d’artemisia, une plante à l’efficacité scientifiquement prouvée contre le paludisme. « Cette tisane donne des résultats en sept jours », a-t-il affirmé après avoir bu, lors du lancement, le 20 avril 2020, 33 cl de cette boisson développée par l’Institut malgache de recherche appliqué (IMRA) et censée guérir du coronavirus.

« On peut changer l’histoire du monde entier », s’est enthousiasmé Rajoelina lors de cette cérémonie très médiatisée qui s’est déroulée un mois jour pour jour après l’annonce des premiers cas de Covid-19 dans la Grande île. « Deux malades du Covid-19 ont déjà été guéris grâce au Covid Organics. L’une des deux patientes rétablies n’est autre que ma tante », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que nous avons de bons résultats avec cette potion. Elle est notre gilet pare-balles dans cette guerre contre le coronavirus. Nous allons la distribuer gratuitement à tous les Malgaches, à commencer par les cas contacts identifiés » a poursuivi le président malgache.

Remède traditionnel, pas scientifique

Le président de l’Académie nationale de médecine de Madagascar n’a pas tardé à réagir : « Il s’agit de médicament dont les preuves scientifiques ne sont pas encore élucidées et qui risque de porter préjudice à la santé de la population, en particulier à celle des enfants. »

Le professeur Stéphane Ralandison, doyen de la faculté de médecine de Tamatave, la seconde plus grande ville du pays, a aussi exprimé son scepticisme : « Je vous épargne des données pharmacodynamiques car on est soi-disant dans l’urgence et que les remèdes traditionnels ne s’exigent pas de telles règles. Mais au moins, où étaient-ils testés ces médicaments ? Sur quels profils de patients ? Quels étaient les effets attendus puis obtenus ? Par quels moyens les a-t-on mesurés ces effets ? […] Avouez que ce n’est pas bien scientifique tout cela ! »

Distribution en porte-à-porte par des militaires

Si elle reconnaît que certaines substances peuvent « atténuer les symptômes » du coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a elle aussi rappelé qu’il n’existait pour l’heure « aucune preuve » qu’elles peuvent « prévenir ou guérir la maladie ».

Andry Rajoelina a vite fait marche arrière, insistant désormais sur les vertus préventives de la fameuse tisane, qui permettraient, au moins, de renforcer le système immunitaire. Jeudi 23 avril, des militaires faisaient du porte-à-porte dans les ruelles de la capitale Antananarivo. Leur mission : distribuer l’élixir pour empêcher la propagation du virus ! « On a hâte d’en prendre depuis qu’on a vu à la télévision le président Rajoelina en boire », explique Jean-Louis Rakotonandrasana, 58 ans, tireur de charrette, après avoir reçu sept sachets du remède.

Lire sur Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles