07262017Headline:

Décès en couche d’une femme Raymonde Goudou crache ses vérités à l’ordre des sages-femmes/Ce qu’elle dit

raymonde goudou

La ministre ivoirienne de la santé et de la lutte contre le sida, Raymonde Goudou Coffie, a convoqué une réunion d’urgence le week-end dernier à son cabinet. Face au récent scandale qui a eu lieu dans un hôpital de la commune de Marcory, Raymonde Coffie a décidé de changer les choses, d’où les importantes décisions qui ont été prises.

Au cours de cette séance de travail, à laquelle ont pris part les différents syndicats des agents de santé, la ministre a interpellé l’ordre et le syndicat des sages-femmes de Côte d’Ivoire sans mâcher ses mots.

« J’ai trouvé dommage et regrettable qu’au lieu de compatir à la douleur qui frappait la famille éplorée, que les responsables de l’ordre des sages-femmes aient cherché à protéger leurs membres. À votre place, j’aurais gardé profil bas d’autant plus que, manifestement, il y a eu négligence des sages-femmes et mort d’homme dans cette affaire », a-t-elle déclaré.

De plus, l’inspection générale de santé (IGS) a relevé un manquement au sein de l’hôpital général de Marcory.

Toutes ces choses ont donc poussé la ministre, Raymonde Goudou COFFIE, a prendre 5 grandes décisions.

Il s’agit notamment de:

-L’interdiction de réunion des ordres de santé au sein des hôpitaux;

-L’organisation d’un atelier pour expliquer le fonctionnement du système sanitaire;

-La révision des critères de recrutement des enseignants de l’Infas;

-Le renforcement de la plate-forme d’échanges entre le ministère et les syndicats et la nécessité de faire un point mensuel des décès maternels et infantiles des différents centres de santé, y compris les CHU; et

-L’élaboration imminente d’une charte des hôpitaux.

Madame la ministre a conclu en relevant que c’est la responsabilité et l’engagement du personnel de santé qui fait défaut. Un constat qui ne doit pas rester sans solutions au risque de voir les mêmes erreurs se répéter.

Bien que ces mesures arrivent tardivement et toujours après un drame selon le constat des populations, il faut reconnaître leur utilité. Espérons maintenant que les décisions soient dûment et conformément appliquées pour un meilleur service de santé en Côte d’Ivoire.

Thaëïl’D.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment