08172017Headline:

les bienfaits du Jeûne de trois jours sur la santé

Jeûner trois jours seulement peut régénérer tout le système immunitaire, même chez les personnes âgées, selon les scientifiques qui qualifient cette découverte de « remarquable ».

Les régimes de jeûne ont souvent été critiqués par des nutritionnistes affirmant qu’ils étaient mauvais pour la santé, mais de nouvelles recherches suggèrent qu’affamer le corps dynamise la production de nouveaux globules blancs par les cellules souches, qui combattent l’infection.

Des scientifiques de l’Université de Californie du Sud disent que la découverte pourrait être particulièrement bénéfique pour les personnes souffrant d’un système immunitaire endommagé, tels que les patients cancéreux sous chimiothérapie.

Cela pourrait aussi aider les personnes âgées dont le système immunitaire vieillissant est moins efficace et moins apte à combattre des maladies courantes.

Selon Valter Longo, professeur de gérontologie et de sciences biologiques à l’Université de Californie, le jeûne  » donne le  » feu vert  » aux cellules souches pour qu’elles se mettent à œuvrer, à proliférer, et reconstruire l’ensemble du système  » .

» La bonne nouvelle est que le corps, pendant le jeûne, se débarrasse des parties du système qui pourraient être endommagées ou anciennes.  »

» Ainsi, si vous débutez avec un système fortement endommagé par la chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent littéralement produire un nouveau système immunitaire.  »

Le jeûne prolongé oblige le corps à utiliser les réserves de glucose et de graisses, mais aussi à décomposer une partie importante des globules blancs.

Au cours de chaque cycle de jeûne, cette déplétion de leucocytes induit des changements qui déclenchent une régénération par les cellules souches de nouvelles cellules du système immunitaire.

Les essais impliquaient des jeûnes réguliers de deux à quatre jours, sur une période de six mois.

Des scientifiques ont découvert que le jeûne prolongé réduisait également l’enzyme PKA, liée au vieillissement, et une hormone augmentant le risque de cancer et la croissance tumorale.

» Nous ne pouvions pas prévoir que le jeûne prolongé aurait un effet aussi remarquable sur la régénération par les cellules souches du système hématopoïétique  » , a ajouté le professeur Longo.

» En période de famine, le système tente d’économiser de l’énergie, et l’une des choses qu’il peut faire pour cela est de recycler un grand nombre de cellules immunitaires inutiles, en particulier celles qui peuvent être endommagées  » , a déclaré Longo.

» Ce que nous avions d’abord remarqué, à la fois chez les humains et les animaux, est que le nombre de globules blancs dans le sang diminuait lors d’un jeûne prolongé. Puis, quand vous recommencez à vous alimenter, les globules reviennent. Nous nous sommes donc demandés, eh bien, d’où viennent-ils ?  »

Jeûner pendant 72 heures a également protégé les patients cancéreux de l’impact toxique de la chimiothérapie.

» Bien que la chimiothérapie sauve des vies, elle provoque des dommages collatéraux importants au système immunitaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie  » , a déclaré le co-auteur Tanya Dorff, professeur adjoint de médecine clinique à l’Hôpital et Centre de l’USC Norris Comprehensive Cancer.

» D’autres études cliniques sont nécessaires, et une telle intervention diététique devrait être entreprise uniquement sous la surveillance d’un médecin.  »

« Nous étudions la possibilité que ces effets puissent s’appliquer, au-delà du système immunitaire, à de nombreux systèmes et organes différents  » , a ajouté le professeur Longo.

Cependant, certains experts britanniques étaient sceptiques. Le Dr Graham Rook, professeur émérite d’immunologie à l’University College de Londres, a déclaré que l’étude semblait  » improbable « .

Sources:

co.uk

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment