08232017Headline:

Science : Certains jours de mariage sont-ils influents /ou risques de divorce, découvrez….

Quand une personne tombe amoureuse, elle cherche par tous les moyens à combler l’être aimé et fait tout son possible pour rester auprès de lui. Quand la décision du cœur est approuvée par la raison, elle n’hésite plus à franchir le pas vers une relation plus durable et à couronner cet amour par le mariage. Une initiative qui déclenche une succession d’événements et nécessite la prise de plusieurs décisions, à commencer par celle de la date à laquelle le jeune couple passera devant l’autel. Découvrez donc ce que révèle une nouvelle étude à propos de celle-ci et de son influence sur les risques de divorce.

Nous savons tous que, pour qu’un mariage soit réussi, il faut que la relation de couple soit bâtie sur des bases solides d’amour, de respect et de confiance. De plus, les deux partenaires doivent faire preuve de maturité et être prêts à fournir des efforts et à faire, chacun de son côté, des sacrifices et des concessions. Or, selon une nouvelle étude scientifique, il existe un autre critère qui a une grande influence sur le taux de réussite de la relation : la date de mariage ! 

Date de mariage et risque de divorce

Pour déterminer les risques de divorce liés à la date du mariage, David Ribar et Jan Kabatek, deux chercheurs de l’Université de Melbourne ont passé au peigne fin près d’un million d’unions, ayant eu lieu aux Pays-Bas entre 1999 et 2013. Les résultats de leur étude ont révélé que les couples qui ont choisi de se dire oui à une date symbolique, telle que la Saint-Valentin, ou à des dates spéciales (chiffres successifs, identiques…) telles que le 1/02/03 ou le 20/10/2010 ont plus de risques de divorcer, comparés aux couples qui ont choisi des dates plus « ordinaires ».

Très populaires, ces dates « spéciales » ont l’avantage d’être faciles à retenir, surtout quand il s’agit de ne pas oublier d’offrir un cadeau à son/sa chéri(e) le jour de votre anniversaire de mariage. Cependant, contrairement à ce que la plupart des gens pensent, elles ne sont pas « porteuses de chance ».

La preuve : les statistiques tirées de cette étude ont pu montrer que les risques de divorce, durant les cinq années de mariage, 11% des couples qui choisissent des dates symboliques mettent fin à leur union, contre 10% pour ceux qui se marient à des dates spéciales et 8% pour les unions à des dates normales. Pour ne pas s’arrêter à mi-chemin, les chercheurs ont prolongé leur travail d’analyse jusqu’à 9 neuf ans de vie conjugale, et le bilan reste tout aussi négatif : un taux de divorce de 21% pour les dates symboliques, 19% pour les dates spéciales et 16% seulement pour les dates ordinaires.

Comment peut-on expliquer ce phénomène ?

D’après les explications fournies par les deux auteurs de cette étude, les dates en elles-mêmes ne sont pas la cause du divorce. Il s’agit plutôt des traits et des informations qu’elles révèlent sur les personnes qui les choisissent. Ainsi, les couples qui auraient tendance à choisir ces dates seraient probablement déjà passées devant l’autel et auraient probablement aussi des enfants issus de leur(s) précédente(s) union(s), ce qui ne manque pas d’influencer la stabilité de leur couple actuel.

De plus, le choix de ces dates révèle également des différences importantes d’âge et de niveau d’éducation, ce qui peut parfois impacter la qualité de la communication et réduire la compatibilité du couple.

D’un autre côté, les personnes qui choisissent des dates plus ordinaires semblent plus concentrées sur les caractéristiques spécifiques de leur relation et fournissent plus d’efforts pour préserver et améliorer leur compatibilité, réduisant ainsi leur risque de finir devant un juge des affaires familiales.

Le mariage est une décision à ne pas prendre à la légère. Il est donc important de bien choisir la personne avec qui vous passerez le restant de votre vie et de vous concentrer sur les aspects positifs et les plus importants de votre relation. Ainsi, vous réussirez à renforcer votre couple et à trouver le bonheur.

Santeplusmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment