12092016Headline:

(video) L’Afrique du Sud vient de lancer un vaccin préventif contre le Sida !

sida signe

L’espoir est relancé pour les malades du Sida. L’Afrique du Sud vient de lancer une vaste campagne pour tester un nouveau vaccin. Les premières injections ont été inoculés en attendant les premiers résultats. Détails

Le tollé médiatique du scandale politique qui secoue l’Afrique du Sud a fait de l’ombre à cette nouvelle encourageante pour les patients atteints de Sida. C’est ce jeudi 03 novembre à Soweto, banlieue située à 15km au sud-ouest de Johannesburg, que la première injection d’un vaccin préventif contre le VIH a été lancée sous le nom de code de  « HVTN 702 ».

Cette première injection marque le lancement dans plusieurs centres médicaux du pays, d’un test de grande échelle d’un vaccin préventif du Sida. Plus de 5.000 Sud-africains se sont portés volontaires pour être les cobayes de ce nouveau vaccin expérimental. Ces volontaires seront divisés en deux groupes : un premier recevra un vaccin complet et un autre recevra un placebo (médicament sans principe actif).  Que se passera-t-il ensuite ?

Les volontaires reçoivent 5 doses de vaccin avec un intervalle d’au moins un an entre la première et la dernière dose. Ils seront alors étroitement et régulièrement suivis par des équipes médicales pour établir l’efficacité du vaccin. Le reste de l’opération relève de la stratégie médicale du prime-boost (amorce-rappel). Les cobayes reçoivent avec un fragment ADN comportant un gène du virus. L’organisme décode le gène de l’ADN et commence à fabriquer des anticorps. Dans une seconde phase c’est un antigène qui est directement administré pour rappeler au corps de développer de la résistance.

Un espoir pour le continent et pour le monde

Le lancement de ce vaccin à grande échelle est lancé sur financement de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) affilié au Département de la Santé des Etats-Unis, sur initiative de la Fondation Desmond Tutu de lutte contre le Sida. Pour Gail Bekker, la directrice adjointe de la fondation qui s’exprimait dans un entretien avec la télévision nationale eNCA, l’introduction de ce nouveau vaccin est « un jalon important dans le domaine de la prévention du VIH, dans le monde entier ».

Le vaccin HVTN 702 avait déjà été testé entre 2009 et 2012 en Thaïlande où il avait permis de faire reculer de 30%, le nombre de contaminations dues au virus du Sida mais les essais n’avaient pas été jugés assez satisfaisants pour une mise sur le marché. Son introduction (sous une forme évoluée) en Afrique du Sud où sont recensées 300.000 nouvelles infections chaque année dont essentiellement des jeunes âgés de 14 à 25, pourrait s’avérer salutaire dans un pays où le taux de prévalence du Sida est de 19,2% en 2015, le plus élevé au monde. Face à cette urgence, l’Afrique du Sud a lancé, le 1er août dernier, un programme national visant à la distribution gratuite de médicaments antirétroviraux qui devrait bénéficier à plus de 3 millions de séropositifs.

C’est donc un euphémisme que de dire que cet essai clinique dont les résultats ne seront connus qu’en 2020, constitue un espoir auquel pourront s’accrocher les 7 millions de personnes vivant avec le virus du Sida. Au-delà, le vaccin, s’il prouve son efficacité susciterait une panacée pour une pandémie qui n’a que trop duré!

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment