07262017Headline:

Vous devez absolument savoir ce que cette fille a pris qui l’a transformée comme ça !

Lorsque Khaliah Shaw a commencé à prendre le traitement qu’on lui avait prescrit pour sa dépression, elle ne s’attendait pas à ce que cela lui cause d’autres problèmes que sa santé mentale. Il y a trois ans, quand elle a commencé à prendre le traitement, elle a dit que « tout allait bien », jusqu’à ce qu’elle commence à ressentir comme si elle était « en feu ».

En 2014, le médecin de Khaliah Shaw lui prescrit de la lamotrigine. Bien que les médicaments aient fonctionné au début, les choses se sont aggravées deux semaines après, quand elle a déclaré qu’elle ressentait une « douleur atroce » comme si elle était en train de brûler de l’intérieur.

On lui a diagnostiqué un syndrome rare appelé Stevens-Johnsons, une maladie de la peau marquée par une éruption cutanée, des épaules, des plaies sur les muqueuses comme les yeux, le nez et la bouche. Ce trouble cutané est rare, mais il se produit habituellement lorsqu’un dosage incorrect de médicaments provoque une réaction au corps.

Les symptômes commencent généralement environ 1 à 3 semaines après le démarrage du médicament, selon le manuel de Merck. Il commence généralement par la fièvre, la toux et le mal de tête, avant qu’une éruption cutanée rouge apparaisse. L’éruption cutanée s’élargit alors, se propage et forme des cloques au centre. La peau et les cloques se décollent, vos cheveux et les ongles peuvent également tomber.

En conséquence, Khaliah a ressenti ces effets indésirables mais son corps a réagi d’une manière extrême. Son corps a commencé à brûler de l’intérieur. Elle a passé trois semaines dans un coma artificiel et sa peau a commencé à se détacher.

Depuis ce jour-là de 2014, Khaliah a accumulé plus de 3,4 millions de dollars en frais médicaux. Mais les frais risquent d’augmenter, car elle s’attend à continuer à recevoir un traitement pour sa situation. Et malheureusement, les médecins lui disent que c’est possible que ce syndrome se déclenche encore une fois. « Ils me disent que cela pourrait se reproduire, et ils me disent si cela s’est produit à nouveau, que ce serait pire » explique-t-elle.

Pourtant, en 2012, la société pharmaceutique, GlaxoSmithKline (GSK) avait été poursuivie pour le médicament Lamictal. Apparemment, ils faisaient la promotion de médicament sans divulguer tous ses risques. Ils ont été poursuivis pour 3 milliards de dollars après avoir été reconnus coupables « d’accusations de négligence criminelle pour les allégations de fraude et de non-divulgation des données sur la sécurité des produits pour le médicament ».

Indépendamment de sa douleur et de sa patience, elle se rétablit bien. Khaliah a toujours le même sourire dynamique qu’elle avait avant l’incident mais physiquement, elle n’est plus la même.

Sur son site internet, elle partage ses informations et ses photos pour raconter son histoire, dans l’espoir que cela puisse aider les personnes qui traversent une situation similaire.

Avec : NegroNews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment